Aller au contenu principal

Chasse
La chasse part à la reconquête du petit gibier et de son image

Prévu cette année, le projet de développement du petit gibier est remis à une période plus calme. Cible de plusieurs attaques, le monde de la chasse met en avant son travail sur la biodiversité et le renforcement de la sécurité.  

La reconquête des biotopes et des petits gibiers doit passer par un travail de coopération avec les municipalités et les agriculteurs, via le maintien des chaumes notamment.
© FDC79

Terre traditionnelle de chasse au petit gibier (70 % des chasseurs), le département des Deux-Sèvres a pourtant vu en 2020-2021 une augmentation significative des sangliers (plus de 2 500 prélèvements, loin du seuil d’alerte dans la gestion des dégâts, fixé à 2000). « Le tableau de chasse n’a jamais été aussi élevé, constate Guy Guédon, le président de la fédération des chasseurs des Deux-Sèvres lors de l’assemblée générale de la structure, le 15 avril. En mars, il y en avait un tiers de plus que l’an passé ».

Une vigilance doit ainsi être de mise sur ce gros gibier, alors que les indemnisations tournent autour de 100 000 euros pour 185 dossiers, car dans le même temps, le cerf « continue sa lente colonisation », avec 134 bracelets attribués. Pour limiter ces attaques, 100 km de clôtures ont été plantés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Une diversification en un temps record
Installer un associé rapidement, à moindre coût et sans bouleverser l’organisation de l’exploitation, c’est ce qu’ont réussi à…
Quentin : 100% aviculteur, et... 100% épanoui
Après des années à enchainer les boulots les plus divers, Quentin Le Thoueil a saisi une opportunité de s’installer à Voulmentin…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Publicité