Aller au contenu principal

Outil de production
La CLS a inauguré son usine de conditionnement UHT

Il y avait affluence à la laiterie de Celles-sur-Belle ce vendredi 17 septembre. La coopérative célébrait sa ligne de conditionnement UHT mixte pour laits de chèvre et de vache. Un pari sur l’avenir pour du lait local de haute qualité.

Nous en parlions dans Agri79 du 4 avril : la coopérative laitière de la Sèvre (CLS – Sèvre & Belle) se lance dans un défi de taille. Conditionner à Celles-sur-Belle, grâce à une ligne de production flambant neuve, 25 millions de l de lait par an, dont quatre en lait de chèvre. Opérationnelle depuis quelques mois en lait de vache, l’usine lancera ses premières briques en chèvres d’ici à début 2022.

Entre ces deux échéances, le moment était venu de fêter la concrétisation d’un projet voté par le conseil d’administration (CA) et attendu des 180 producteurs (ainsi que les 160 salariés) de la coopérative : « Nous espérons en retirer de la valeur ajoutée, confirme Magalie Gravier, éleveuse de chèvres à Marigny et membre du CA présente à l’inauguration. Une visite de l'usine dédiée a tous les éleveurs de la coopérative s'est aussi déroulée le mardi soir suivant.

inauguration cls brique uht

Choix concerté, pour enjeux d’avenir

Pour Patrick Roulleau, président de la CLS, les vingt fermes du CA ne se sont pas trompées dans leur option de recréer une usine UHT (la seule de Poitou-Charentes) locale.

Avec un lait de grande qualité (sans OGM, produit dans un rayon de 50 km, dans une brique écologique) et un lait de chèvre de plus en plus recherché des consommateurs, il affirme l’ambition pour la CLS de « capter une partie d’un marché en croissance qui apportera aux producteurs de quoi compenser leurs coûts de production. Nous souhaitons intéresser financièrement les jeunes, sans quoi ils ne voudront pas reprendre les fermes. Ils ne veulent pas des mêmes conditions que la génération précédente ».

Pas démarrer de zéro

Avant que le site de conditionnement soit opérationnel, la CLS a démarré, dès l’automne 2020, la commercialisation de brique de lait de vache UHT en passant par un prestataire. « Cela nous a permis d’apprendre le métier UHT, de référencer le produit dans les centrales d’achat, de rencontrer les consommateurs », évoque Guillaume Ribadière, directeur depuis le mois d’août de la CLS. En face des géants industriels du secteur, la coopérative croit en la légitimité et pertinence de son projet. Il y a une place à prendre.

Découvrez le fonctionnement de la ligne de production UHT sur le compte Youtube de Sèvre & Belle.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité