Aller au contenu principal

La Conf' affine sa proposition d'une «sécurité sociale de l'alimentation»

© Confédération paysanne

Lors d'une réunion consacrée à la relance avec le ministre de l'Agriculture, le 11 juin, la Confédération paysanne a présenté son projet de «sécurité sociale de l'alimentation», explique son porte-parole Nicolas Girod à Agra Presse. La Conf' propose d'explorer «comment ouvrir une branche "alimentation" dans la sécurité sociale actuelle». Concrètement, chaque foyer – pas seulement les plus précaires – toucherait «150 euros par mois pour que tout le monde puisse choisir son alimentation». Le mécanisme pourrait être financé par un redéploiement du produit de la TVA. A la manière des conventions passées avec les médecins pour la branche "maladie" de la Sécu, le syndicat minoritaire propose de «monter des conventionnements avec le monde agricole, la transformation et la distribution».

Le but ? «Diriger le modèle de production et de transformation pour construire un autre modèle sur une partie de l'alimentation.» La gouvernance de ce système serait assurée par des caisses locales pour «arriver à définir démocratiquement un modèle à l'échelle d'un territoire». Dans son plan de relance présenté au ministre, la Conf' propose aussi de rendre obligatoires les PAT (projets alimentaires territoriaux). Plus largement, ce plan repose sur le triptyque «protéger, installer, socialiser».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité