Aller au contenu principal

La Conf’ interpelle le ministre sur le «dangereux enlisement» économique des fermes

© Confédération paysanne

Dans une lettre ouverte datée du 15 juillet à l’attention du ministre de l’Agriculture fraichement nommé Julien Denormandie, la Confédération paysanne l’alerte «sur le dangereux enlisement de la situation économique de nombreux paysans et paysannes, en particulier dans les secteurs du lait, de la viande bovine, des fruits et des légumes».

Revenant sur la loi Egalim, le syndicat dénonce «la liberté donnée aux industriels et aux grandes surfaces de contractualiser et de tenir compte ou non de nos prix de revient», laissant «les paysannes et les paysans (…) seuls face aux appétits insatiables de l’aval». La filière viande bovine est citée en exemple. Il manquerait sur le premier semestre 1 €/kg au prix des vaches et 0,7 €/kg au prix des jeunes bovins pour couvrir les coûts de production.

Pour l’ensemble de la production française de viande bovine, cela représente une perte nette de plus de 500 millions d’euros endossée par les éleveurs», dénonce le syndicat.

Dans ce contexte, la Conf’ demande au nouveau ministre «une véritable rupture avec la politique menée par vos prédécesseurs» et des «actes forts et concrets, en faveur de notre souveraineté alimentaire et d'installations de paysans et paysannes nombreux sur des territoires vivants et dynamiques ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité