Aller au contenu principal

Interview
La consommation et la collecte sont en hausse

Pour Alain Billerot, président de la section lait de vache de la Fnsea 79, la hausse de la consommation intérieure doit pousser les prix vers le haut, alors qu’ils restent, selon les prévisions des laiteries jusqu’à la fin de l’année, en dessous des coûts de production.

Alain Billerot espère que les changements du nouveau cahier des charges du beurre Charentes-Poitou seront compensés par une plus-value.
© DR

La Covid-19 a bouleversé les marchés des produits laitiers. Ont-ils retrouvé une certaine normalité ?

La collecte est repartie à la hausse en juillet, et ce dans tous les grands bassins laitiers mondiaux (États-Unis et Europe notamment). Les cours des produits laitiers industriels sont à l’équilibre depuis plusieurs semaines, que ce soit pour la poudre de lait écrémé, qui est proche de son niveau de l’an dernier, ou pour les cours du beurre, qui ont presque retrouvé leur niveau de pré-confinement.
Sur le marché intérieur, la tendance de consommation est à la hausse, notamment sur le lait de consommation et l’ultra frais. Cette conjoncture stable doit permettre une application totale de la loi Egalim et une revalorisation du prix payé aux éleveurs. À ce titre, les prix annoncés par les laiteries (320 à 340 € les 1 000 litres) pour la fin d’année ne sont pas satisfaisants car ils ne couvrent toujours pas les coûts de production (385 € les 1 000 l).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité