Aller au contenu principal

La coupure buse par buse, levier économique et écologique

Avec l’avènement du GPS, la coupure automatique des tronçons de rampe de pulvérisateur par GPS a suivi la démocratisation du guidage par satellites. Cet automatisme est autant un outil de confort que de précision et d’économie.

Le pilotage de la pulvérisation par GPS est désormais disponible buse par buse. La démocratisation en cours des rampes à buses placées tous les 25 centimètres va permettre de dépasser l’actuel degré de précision, qui est de 50 cm.
Le pilotage de la pulvérisation par GPS est désormais disponible buse par buse. La démocratisation en cours des rampes à buses placées tous les 25 centimètres va permettre de dépasser l’actuel degré de précision, qui est de 50 cm.
© Amazone

D’un point de vue économique, Arvalis estime à 2,5 % l’économie de surface traitée et, par conséquent, l’utilisation de produits phytosanitaires. Le constructeur allemand Amazone annonce un chiffre pouvant atteindre 5 % selon la forme de la parcelle, la largeur de travail et le nombre de tronçons. En limitant les doublons, la culture est moins stressée (application d’herbicides sélectifs) et/ou moins surdosée, comme dans le cas d’application d’azote pouvant engendrer de la verse par la suite.
Soucieux d’accroître la précision, les constructeurs ont développé la coupure automatique buse par buse en espacement de 50 cm. Cette avancée permet une réduction drastique de la surface des doublons. Sur un tronçon de 3 mètres, cette réduction dépasse, en théorie, 83 %, quand elle frôle les 93 % en section de 6 mètres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité