Aller au contenu principal

La crèche animée de Bressuire fête les dix ans de son renouveau

Créée en 1953 par l’Abbé Rochard, puis restaurée, la crèche animée offre depuis dix ans un fascinant récit vivant de l’histoire de Noël aux habitants de Bressuire comme aux visiteurs de la ville.

Véritable patrimoine régional, la crèche animée témoigne de l’inventivité d’un homme de foi et raconte, dans la pure tradition orale, une journée à Bethléem il y a plus de 2000 ans.
Véritable patrimoine régional, la crèche animée témoigne de l’inventivité d’un homme de foi et raconte, dans la pure tradition orale, une journée à Bethléem il y a plus de 2000 ans.
© F.C.

«La crèche animée de Bressuire est née du génie d’un homme : l’Abbé Rochard », rappelle l’association qui en a aujourd’hui la charge. Curé de la paroisse de Saint-Martin du Fouilloux, l’ecclésiastique était aussi passionné de mécanique et d’électricité. Une passion qu’il a pu mettre au service de sa foi et de Noël à partir de 1950. Il commence alors à créer des personnages animés à l’aide de poupées celluloïdes récupérées et de petits moteurs conçus par ses soins pour donner vie, en 1953, après 2000 heures de travail annuel soit 250 journées de 8 h 00), à une crèche d’un nouveau genre. 120 personnages et animaux forgeant, sciant ou s’agenouillant pour illustrer des scènes de la vie quotidienne de Palestine, autour de la crèche de Bethléem où naquit Jésus. Une prouesse qu’il présentait dans son église, chaque année, avant, en 1972, de déménager et d’animer sa crèche sur Bressuire, ville de sa retraite, jusqu’en 1987.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité