Aller au contenu principal

La culture du colza menacée en Deux-Sèvres : François Chauveau réagit au plan pollinisateurs

© DR

Le plan pollinisateurs et le projet de retrait du Phosmet (seule molécule efficace sur les altises) inquiètent la filière colza, alors que le conseil constitutionnel a définitivement accepté fin décembre le retour des néonicotinoïdes sur trois ans pour la betterave sucrière. Ce résultat a été obtenu grâce à la mobilisation de la Fnsea, à travers ses associations spécialisées grandes cultures et apicole.

Cette victoire nous incite à agir et négocier avec le cabinet de la ministre de l’environnement afin que l’arrêté abeille de 2003 ne soit pas étendu à tous les produits phytosanitaires. L’application du plan pollinisateurs, réponse cinglante de Barbara Pompili au retour des néonicotinoïdes, serait plus dévastateur que positif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité