Aller au contenu principal

La Fédération nationale bovine demande des prix minimum pendant l'état d'urgence sanitaire

© Réussir

Dans une lettre ouverte au ministre de l'agriculture le 29 mars, la FNB (éleveurs de bovins viande, Fnsea) demande au gouvernement d'instaurer « un prix minimum payé aux éleveurs à hauteur de notre coût de production » (validé par l'interprofession). Une mesure que le syndicat souhaite voir appliquée jusqu'à la fin de l'urgence sanitaire, pendant laquelle « il est possible de déroger aux règles européennes ». « En semaine 12 (lundi 16 mars, NDLR), le prix du jeune bovin a baissé de 5 centimes pour atteindre 3,62 euros le kilo, soit un euro de moins que le coût de production », explique Bruno Dufayet, président de la FNB, à Agra Presse. Et ce alors que la fermeture des restaurants – servant majoritairement de la viande importée – a provoqué un « transfert de consommation vers la production française ».
Toujours en semaine 12, « les abattages ont augmenté de 5,3% pour le bœuf au global et de 11% pour les jeunes bovins et génisses », poursuit M. Dufayet. Pour cet éleveur cantalien, « il n'y a aucune explication recevable, aucune règle économique qui explique ça, seulement la volonté des acteurs ». D'après la FNB, une augmentation d'un euro le kilo du prix payé aux producteurs résulterait en « une hausse théorique du prix consommateur de 15 centimes par steak ». Un niveau « absorbable par le milieu de filière et les distributeurs », affirme Bruno Dufayet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Publicité