Aller au contenu principal

La filière bovine joue la carte de la modernité

Des rayons des supermarchés aux étables des éleveurs, la filière bovine est en mouvement. Elle ne veut pas se ringardiser. L'automatisation avance à grands pas avec l'agrandissement des troupeaux.

© Actuagri

Les éleveurs de bovins sont en mouvement. Accéléromètres qui mesurent l'activité des animaux, tapis de couchage qui pèsent les animaux, sondes qui évaluent le pH et la température de leur rumen ou mesurent des taux d'hormones (progestérone) pendant la traite. D'abord réservés aux instituts techniques, les capteurs arrivent massivement dans les élevages, depuis 2010. Les constructeurs de matériel d'élevage multiplient les nouveaux produits High-tech, grâce aux nouvelles possibilités offertes par les microtechnologies.
Lors du salon de l'élevage allemand Eurotier, le constructeur de matériel d'élevage DeLaval a présenté une caméra capable de mesurer l'état d'engraissement des vaches laitières. « La technique évolue, c'est plus facile de développer ces outils aujourd'hui que dans les années quatre-vingt », explique E. Alix, chez DeLaval « Il n'est pas exclu que l'on s'attaque demain au marché des bovins à viande ». Ces produits répondent à des perspectives et des besoins nouveaux dans la filière laitière. « Avec la fin des quotas laitiers, l'augmentation de la volatilité des matières premières, il va falloir des outils plus perfectionnés pour piloter les élevages », explique Clément Allain, expert du domaine à l'Institut de l'élevage. Les capteurs répondent aussi à « l'augmentation de la taille des troupeaux laitiers français (+13 vaches en moyenne depuis les années 2000), qui entraîne des changements de conditions de travail, des pathologies plus fréquentes et donc des besoins d'automatisation et de monitoring », explique l'Institut de l'élevage.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Publicité