Aller au contenu principal

La filière française amorce la pompe à arguments

La directive européenne énergies renouvelables 2 (Red2) propose de substituer aux biocarburants de première génération ceux de la deuxième génération. Une position que fustigent les acteurs de la filière français en appelant l’addition des deux.

Dans son usine à Chalandray, la coopérative Centre Ouest Céréales produit 150 000 tonnes
de tourteaux pour 90 000 tonnes d’huile végétale. La vente de biocarburants de première génération sécurise un modèle économique.
Dans son usine à Chalandray, la coopérative Centre Ouest Céréales produit 150 000 tonnes
de tourteaux pour 90 000 tonnes d’huile végétale. La vente de biocarburants de première génération sécurise un modèle économique.
© Elisabeth Hersant

La coopérative Centre Ouest Céréales, qui fédère 2 000 adhérents sur les départements de la Vienne, des Deux-Sèvres, de l’Indre et de l’Indre-et-Loire, participe au débat qui s’ouvre sur le contenu de la directive européenne énergies renouvelables 2 (Red2). « La rentabilité de la production de biodiesel, et par incidence de protéines végétales sous forme de tourteaux, est menacée. Quid des 80 000 ha d’oléagineux produits par nos adhérents pour la trituration si de telles positions étaient validées », alerte François Pignolet, directeur général de COC.


Les propositions, officialisées fin novembre lors de la présentation par la commission européenne de son « paquet d’hiver » (1), seront étudiées dans les mois à venir par le Conseil et le Parlement européen. D’ici là, les acteurs de la filière française des biocarburants fourbissent leurs arguments. « En validant la directive dans ses termes actuels, non seulement l’Union européenne n’atteindra pas les 27 % d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale d’ici à 2030, mais en plus, les conditions de cet échec auront déstabilisé toute une filière économique construite sur le socle législatif de 2009 » (2), juge Claude Soudé, directeur adjoint de la Fédération française des producteurs d’oléagineux (FOP).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité