Aller au contenu principal

La FNB réfléchit à des actions de déréférencement des produits Bigard des rayons de supermarchés

Suite à l'absence du groupe Bigard de la dernière table ronde viande bovine au ministère de l'agriculture le 27 octobre, le président de la FNB, Jean-Pierre Fleury, a annoncé que son syndicat réfléchit à des actions de déréférencement des produits Bigard des rayons des supermarchés. La FNB souhaite faire revenir Bigard à la table des négociations.
La réunion au ministère a été l'occasion pour le médiateur de dresser un bilan des engagements pris le 17 juin dernier sur les prix. «Le médiateur a été un remarquable porte-parole de Bigard. Il est allé chercher toutes les excuses de la filière pour nous dire que ça n'allait pas, rapporte Jean-Pierre. Ce que l'on sait, c'est que l'argent n'est pas dans notre poche».
Le ministre Stéphane Le Foll aurait également, comme dans la filière porcine, lancé des travaux sur une contractualisation tripartite éleveur-industrie-distribution. Il a indiqué le lendemain qu'il allait recevoir le patron du numéro un des viandes en France, le groupe Bigard, pour lui "rappeler que l'intérêt d'une grande entreprise comme Bigard ne peut pas se confondre avec l'intérêt de la filière".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité