Aller au contenu principal

Sécheresse
La Fnsea79 demande un dégrèvement d’impôt pour perte de récolte

Après avoir obtenu l’ouverture de la procédure de calamités agricoles pour la sécheresse en cours, la Fnsea79 demande aux services fiscaux (Direction générale des finances publiques) des Deux-Sèvres l’ouverture de la procédure de dégrèvement d’impôt sur le foncier non bâti pour perte de récolte due à la sécheresse.Prévue par la loi, cette procédure permet un dégrèvement d’impôt Tfnb égal au taux de perte qui sera retenu.Bien qu’il soit encore trop tôt pour arrêter un taux de perte définitif par cultures, la Fnsea79 souhaite que les services fiscaux soient sensibilisés aux difficultés des agriculteurs pour anticiper les mesures. L’année passée, cette procédure, dans le cadre de la sécheresse 2010 sur le nord du département, avait permis un dégrèvement  de l’ordre de 2,2 millions d’euros.La sécheresse 2011 avec les pertes qu’elle engendre sur le fourrage (herbe, maïs…) mais également sur les cultures (céréales à paille…) devra se traduire par un dégrèvement plus conséquent.La Fnsea79 défendra au cours des discussions avec l’administration fiscale une procédure simple et rapide, c'est-à-dire une procédure collective.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité