Aller au contenu principal

La fromagerie du pays mothais en phase d’affinage

Près de trois ans après la fermeture de la laiterie de Bougon, d’anciens salariés se sont mobilisés pour faire revivre le chèvre-boîte. Les premiers fromages devraient être mis à la vente dans un an.

Les membres de la SCIC, de gauche à droite : Paule Pairault, sage-femme à la retraite, Antoine Papineau, éleveur à Sansais, Caroline Comte, éleveuse à Bougon, Hélène Braconnier, éleveuse à Soudan, Dominique Guérin, éleveuse à Exoudun et présidente de la SCIC, Christian Gibault, 
ancien responsable de la laiterie de Bougon, et Vincent Furstoss, de l’Inra.
Les membres de la SCIC, de gauche à droite : Paule Pairault, sage-femme à la retraite, Antoine Papineau, éleveur à Sansais, Caroline Comte, éleveuse à Bougon, Hélène Braconnier, éleveuse à Soudan, Dominique Guérin, éleveuse à Exoudun et présidente de la SCIC, Christian Gibault,
ancien responsable de la laiterie de Bougon, et Vincent Furstoss, de l’Inra.
© C.M.

Ils n’y avaient pas songé dans leur plan de carrière mais la fermeture de la laiterie de Bougon en mars 2014 leur a forcé la main. Pour conserver une activité, une poignée d’anciens salariés, associés à des producteurs et des consommateurs, ont nourri le projet de monter leur propre fromagerie. Trois ans plus tard et la création d’une SCIC (société coopérative d’intérêts collectifs), ce n’est plus une utopie. La fromagerie du pays mothais devrait sortir de terre à partir du mois de mai à La Mothe-Saint-Héray et entrer en fonctionnement en début d’année prochaine. « Cette aventure a pour but de préserver le savoir-faire du chèvre-boîte tout en revitalisant le bassin d'emploi, présente Hélène Braconnier, éleveuse de chèvres et de moutons à Soudan et membre de la SCIC. Nous souhaitons faire des produits haut de gamme car ils résistent mieux aux fluctuations des cours ».


La fromagerie produira ainsi des fromages à pâtes molles (chèvre-boîte et mi-chèvre) et à pâtes lactiques (Mothais et Chabichou) qui seront vendus dans des petites et moyennes surfaces du Poitou-Charentes, des magasins de proximité ou encore directement à la fromagerie. « L’étude de marché réalisée avec l’Afpar nous a démontré que la demande est supérieure à ce que l’on pourrait produire », indique Dominique Guérin, éleveuse de chèvres à Exoudun et présidente de la société coopérative.

Pour financer le projet, une campagne de crownfunding est actuellement menée sur la plateforme collaborative Bulb in Town (www.bulbintown.com/projects/fromagerie-pays-mothais).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité