Aller au contenu principal

La génétique et l’alimentation pour faire baisser son coût de production

L’association a mené plusieurs enquêtes auprès d’éleveurs de la région pour trouver des solutions permettant de réduire les coûts de production.

L’après-midi, les éleveurs ont pu se rendre sur l’exploitation du Gaec Bodin à Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai pour la présentation technique de cet élevage de 200 Parthenaises en système naisseur-engraisseur.
L’après-midi, les éleveurs ont pu se rendre sur l’exploitation du Gaec Bodin à Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai pour la présentation technique de cet élevage de 200 Parthenaises en système naisseur-engraisseur.
© N.C.

Puisque l’augmentation de la marge des éleveurs ne devrait pas se jouer sur un hypothétique accroissement des prix, les exploitants doivent trouver des marges en interne pour influer sur leur coût de production.
De ce fait, Bovins croissance, en association notamment avec les chambres d’agriculture, a présenté les résultats d’une enquête menée dans 306 exploitations des Pays de la Loire, de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, sur la campagne 2015. « L’objectif était de constater les écarts entre des élevages de taille similaire et de cibler les postes où existent les plus grosses marges de manœuvre », présente Fanny Soulard, référente sur ce dossier.
En système naisseur-engraisseur, soit 183 exploitations étudiées, le coût de production varie ainsi de 288 à 357 euros par 100 kg vif, pour une moyenne à 315 euros. « Il existe 1,56 Smic/UMO entre la moyenne et le quart inférieur, soit 26 800 euros/UMO », constate la technicienne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité