Aller au contenu principal

La génétique française s’exporte au salon Aquitanima

Avec Aquitanima Tours, l'élevage de la région ALPC développe sa génétique de qualité et les débouchés économiques de ses filières d'élevage.

Les trois premiers jours du salon, consacrés aux concours, ont connu un beau succès auprès du public.
Les trois premiers jours du salon, consacrés aux concours, ont connu un beau succès auprès du public.
© Sylvain Desgroppes

Autour d'Aquitanima, qui fêtait ses vingt ans cette année, les Aquitanima Tours sont apparus. Un ensemble de circuits internationaux qui permettent de recevoir des délégations d'éleveurs étrangers et de leur faire visiter les exploitations de la région ALPC durant les trois jours précédant l'ouverture du salon.
Cette année, 165 étrangers d’une petite vingtaine de pays ont participé à la manifestation, ouverte pour la première fois aux caprins. Lors du séminaire international du vendredi 13 mai, l'ensemble de ces délégations étrangères se sont retrouvées au conseil régional à Bordeaux. Sur le thème « les races bovines et caprines de la région ALPC, des atouts pour les éleveurs du monde entier », le Canadien Reed Rigney, éleveur de blondes d'Aquitaine et le Mexicain Carlos Enrique Aguirre Calderon, éleveur de limousines, ont expliqué les raisons qui les ont poussés à importer de la génétique française.

Pour Dominique Graciet, président de la chambre d'agriculture ALPC, « la convivialité des Aquitanima Tours est devenue une marque de fabrique. Ce modèle intéresse les étrangers, qui ont une vision précise de nos territoires et qui ont la possibilité de garder le contact avec la diffusion des concours en streaming ».

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 20 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité