Aller au contenu principal

La Grande-Bretagne, un partenaire commercial plongé dans le brouillard

Si la Grande-Bretagne n’est pas un marché important en Deux-Sèvres, il était néanmoins en excédent depuis quelques années. La Nouvelle-Aquitaine risque de souffrir plus de ces nouvelles contraintes, notamment les exportateurs de boissons.

© Ifip

C’est un marché prometteur que les Deux-Sévriens voient un peu s’éloigner avec la signature du Brexit, en fin d’année 2020. En effet, le département a dégagé en 2019 un excédent commercial de 54 millions d’euros avec ce partenaire, alors qu’il est de seulement 27 millions d’euros sur l’ensemble de ses échanges internationaux. Même si le département a vu une baisse de 16% de ses exportations et une hausse de ses importations de 14% par rapport à 2018, les chiffres sont restés au vert.  D’ailleurs, onze départements de Nouvelle-Aquitaine présentent un excédent, seule la Creuse est déficitaire.
En Deux-Sèvres, les principaux produits agricoles exportés vers l’île sont les produits laitiers et glaces pour 19 millions d’euros, soit plus de 20% de la somme totale. À l’inverse, le département importe principalement des équipements automobiles et des cosmétiques.

Ces échanges avec le Royaume-Uni sont donc dynamiques mais la part commerciale reste moindre, n’étant pas dans le top 5 des premiers fournisseurs (un classement dominé par l’Espagne et l’Allemagne) ni dans celui des premiers clients (avec un podium Allemagne, Italie et Espagne), ce qui pondère quelque peu le poids du Brexit.

Un excédent pour les produits agricoles

Cela risque d’être un peu plus problématique pour la région Nouvelle-Aquitaine, qui présente une balance commerciale excédentaire de 886 millions d’euros avec le Royaume-Uni en 2019. L’île se retrouve ainsi en deuxième position derrière les États-Unis (1 933 millions d’euros). Les produits agricoles et produits des industries agro-alimentaires, hors boissons, comptent pour 202 millions d’euros d’excédent en 2019, suivi des produits de la culture et de l’élevage (91 millions d’euros d’excédent en 2019). La Gironde, les Pyrénées-Atlantiques et la Charente représentent à eux trois plus de la moitié des exportations.

Un guide et un autodiagnostic

Pour les entreprises, difficile d’y voir clair, alors que le texte a été signé dans les derniers jours de 2020. Le ministère propose plusieurs dispositifs pour les accompagner dans ces changements. Elle a édité dans un premier temps un guide douanier de préparation au Brexit (disponible sur notre site Internet) puis a mis en ligne un autodiagnostic. D’une durée de 5 à 10 minutes, il faut compléter le questionnaire à choix multiples pour recevoir un document rassemblant l’ensemble des éléments d’information correspondant à chaque situation particulière (disponible à l’adresse https://www.votrediagnosticbrexit.fr/#/bienvenue).

En ce qui concerne les résidents britanniques, une plateforme a été mise en place depuis le 19 octobre pour accélérer les procédures de séjour sur le sol français. 3 000 citoyens sont concernés par la démarche en Deux-Sèvres. La plateforme, accessible à l’adresse http://contacts-demarches.interieur.gouv.fr, sera ouverte jusqu’au 30 juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Restaurateurs et éleveurs réunis autour de mêmes valeurs
La société Dénoues a créé une marque pour restaurer le lien entre amoureux de bonne viande. L’idée ? Que l’éleveur sache où part…
Publicité