Aller au contenu principal
Font Size

Dossier caprins de 8 pages
La hausse du prix est le traitement de choc dont l’élevage a besoin

Thierry Jayat, président de la section caprine de la Fnsea 79, demande un prix du lait de 630 euros.

Thierry Jayat.
Thierry Jayat.
© N.C.

Pouvez-vous nous faire un point sur la conjoncture actuelle de la filière ?
Malheureusement les éleveurs sont toujours dans une situation dramatique, pris en étau par un prix du lait qui ne couvre pas les coûts de production. Nous vivons actuellement une deuxième année de baisse de la collecte. Au sein de la région nous avons perdu un sixième  de la production par rapport à 2011 et dans certaines régions comme Midi-Pyrénées c’est une chute d’un tiers de la collecte. Pour le moment, nous ne voyons pas la fin de l’hémorragie. Les prix ont effectivement progressé par rapport à 2012 mais ce n’est pas suffisant. C’est 630€/1000 l dont les producteurs ont besoin pour vivre correctement de leur métier et assurer un renouvellement des générations. On est encore loin du compte ! Une partie du chemin a été parcourue mais nous sommes encore loin de l’objectif. Cette demande est toujours légitime et ce n’est pas la courbe de la collecte qui va la démentir. Si les prix étaient là, celle-ci se redresserait. On n’en est pas là. En 2008, les laiteries avaient  fortement augmenté le prix du lait pour couvrir l’importante hausse des charges et la collecte avait instantanément progressé. Aux mêmes causes, les mêmes remèdes sont nécessaires. Le pire, c’est qu’aujourd’hui des producteurs récemment installés arrêtent et parmi les autres bon nombre ont pour projet d’abandonner la production. Ils  ne croient plus dans cette filière. Il va donc falloir un traitement de choc pour assurer la pérennité de cette filière. Il n’y a pas de miracle, ce sera par les prix qu’on assurera l’avenir.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité