Aller au contenu principal

Marque
La marque a un impact sur le prix et le travail de l’éleveur

 Au sein de la coopérative Agrial, Jean-Michel Esnault, comme une vingtaine d’autres de ses collègues du Poitou, des Charentes et de Normandie, s’est engagé dans le groupe de travail qui a donné naissance à la marque Grand Fermage.

Pour Jean-Michel Esnault, le groupe de travail sur la marque Grand Fermage est une vrai satisfaction personnelle et professionnelle. «On est moteurs de la démarche».
© DR

Sur un fond rouge, la marque Grand Fermage arbore fièrement le drapeau tricolore et les annotations « laiteries françaises » et (surtout) « coopérative de fermiers engagés ». Des fermiers engagés comme Jean-Michel Esnault, qui élève 65 vaches laitières à Coussay-les-Bois (Vienne) sur 140 ha : 95 ha d’herbes, 20 ha de blé, 20 ha de maïs et depuis quelques années 2 ha de betteraves fourragères pour du pâturage direct.

Travailler sur la marque, travailler pour demain

À l’instar de la marque Soignon en lait de chèvre, Grand Fermage c’est le beurre, y compris des beurres spéciaux (AOP, Sel de mer) et, depuis peu, du fromage pané et « encore de beaux projets en perspective pour l’année 2021, fabriqués toujours en local, à Dangé-Saint-Romain », promet François Brescia, responsable production laitière à la coopérative Agrial.

Tout semble mis en œuvre aujourd’hui pour fédérer les acteurs autour de cette marque Grand Fermage. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité