Aller au contenu principal
Font Size

Apiculture
La menace du frelon asiatique

Un frelon détruisant les nids et ne connaissant pour l'heure aucun prédateur commence à coloniser la région.

.
.
© DR

Depuis 2003, année supposée de son arrivée en France par des bateaux acheminant du bois d’Asie, le vespa velutina tue les abeilles sans être inquiété par la faune locale, voire par des parasites. De fortes densités de frelons, également dangereux pour l’homme, ont ainsi été repérées en Aquitaine, au départ à Tonneins (Lot-et-Garonne) et Bordeaux (Gironde). Des apiculteurs le signalent jusqu’en Charente-Maritime, Charente et depuis juillet 2007 dans le Sud de la Vienne. La menace qu’il représente pour la production mellifère, mais aussi fruitière (pollinisation), a amené l’association de développement de l’apiculture en Aquitaine (Adaaq) à conduire une « étude d’incidence » de ce frelon sur les ruchers du Sud-Ouest en août 2007. Elle tente d’évaluer l’impact sur les populations d’abeilles et de définir des actions à mettre en œuvre.
« Les capacités d’adaptation de l’abeille existent, mais demeurent insignifiantes face à l’action de prédation du frelon » constate l’Adaaq. « Des attaques individuelles ou collectives permettent une résistance relative jusqu’à une présence de trois frelons par ruche. Au delà, l’activité de la ruche est stoppée, la ponte arrêtée, la colonie décline… ». L’avenir de la colonie d’abeilles se verrait compromis dès l’hiver par des abeilles trop vieilles pour l’hivernage, mais aussi par des problèmes sanitaires sur les larves non alimentées. Le Centre national du développement apicole (CNDA) préconise de réduire l’entrée des ruches et de mettre en place des techniques de piégeage et d’appâts, ainsi que de détruire les nids à partir d’insecticides.
Réunis en assemblée générale le 13 décembre dernier en Gironde, les apiculteurs du CNDA ont interpellé les pouvoirs publics demandant des actions de coordination rapide de piégeage sélectif et massif pour éliminer les « fondatrices de frelon asiatique » au printemps 2008.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité