Aller au contenu principal

Apiculture
La menace du frelon asiatique

Un frelon détruisant les nids et ne connaissant pour l'heure aucun prédateur commence à coloniser la région.

.
.
© DR

Depuis 2003, année supposée de son arrivée en France par des bateaux acheminant du bois d’Asie, le vespa velutina tue les abeilles sans être inquiété par la faune locale, voire par des parasites. De fortes densités de frelons, également dangereux pour l’homme, ont ainsi été repérées en Aquitaine, au départ à Tonneins (Lot-et-Garonne) et Bordeaux (Gironde). Des apiculteurs le signalent jusqu’en Charente-Maritime, Charente et depuis juillet 2007 dans le Sud de la Vienne. La menace qu’il représente pour la production mellifère, mais aussi fruitière (pollinisation), a amené l’association de développement de l’apiculture en Aquitaine (Adaaq) à conduire une « étude d’incidence » de ce frelon sur les ruchers du Sud-Ouest en août 2007. Elle tente d’évaluer l’impact sur les populations d’abeilles et de définir des actions à mettre en œuvre.
« Les capacités d’adaptation de l’abeille existent, mais demeurent insignifiantes face à l’action de prédation du frelon » constate l’Adaaq. « Des attaques individuelles ou collectives permettent une résistance relative jusqu’à une présence de trois frelons par ruche. Au delà, l’activité de la ruche est stoppée, la ponte arrêtée, la colonie décline… ». L’avenir de la colonie d’abeilles se verrait compromis dès l’hiver par des abeilles trop vieilles pour l’hivernage, mais aussi par des problèmes sanitaires sur les larves non alimentées. Le Centre national du développement apicole (CNDA) préconise de réduire l’entrée des ruches et de mettre en place des techniques de piégeage et d’appâts, ainsi que de détruire les nids à partir d’insecticides.
Réunis en assemblée générale le 13 décembre dernier en Gironde, les apiculteurs du CNDA ont interpellé les pouvoirs publics demandant des actions de coordination rapide de piégeage sélectif et massif pour éliminer les « fondatrices de frelon asiatique » au printemps 2008.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité