Aller au contenu principal

La météo du printemps a précipité la maturité des melons

Le melon connaît depuis trois semaines une baisse importante des prix. Difficile à supporter par les producteurs, cette période assombrira une saison dont le bilan ne pourra être fait que fin septembre, insiste Christophe Couteleau, de l’entreprise Le Rouge-Gorge.

Les producteurs de fruits évoluent dans un marché volatil. Composer avec cette réalité n’est pas facile d’autant que les tensions sont chaque année un peu plus fortes.
Les producteurs de fruits évoluent dans un marché volatil. Composer avec cette réalité n’est pas facile d’autant que les tensions sont chaque année un peu plus fortes.
© C.P.

«Le coût de production se calcule en divisant la somme des charges par les quantités de matière produite », précise Christophe Couteleau, l’un des membres de l’entreprise familiale Le Rouge-Gorge. Alors qu’il reste deux mois à deux mois et demi avant la fin de la saison, le producteur implanté à Taizé se refuse à tout bilan. Si les trois dernières semaines, particulièrement difficiles sur le marché du melon, annoncent une nouvelle année compliquée, le producteur veut croire en une possible amélioration.


Pour l’entreprise qui emploie 90 permanents et 1 500 personnes l’été, la récolte commence en avril à Malaga, en Espagne. Les melons y sont ramassés jusqu’au 20 juin. À partir du 5 juin et jusqu’à fin juillet arrive la production développée sur le site de Béziers. De début juillet à fin septembre, ce sont les melons de Taizé qui approvisionnent le marché. « Jusqu’à début juillet, les choses ne se sont pas trop mal passées », juge Christophe Couteleau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité