Aller au contenu principal
Font Size

Vie des entreprises
La minoterie Thibaud frères, entre tradition et modernité

A La Chapelle-Thireuil, la minoterie Thibaud frères presse chaque année 800 à 850 tonnes de blé, livrées principalement en Poitou-Charentes et en Pays-de-la-Loire.

« Aujourd’hui on arrive même à fournir des farines à la carte », précise Luc Thibaud.
« Aujourd’hui on arrive même à fournir des farines à la carte », précise Luc Thibaud.
© L. S.

La famille Thibaud produit de la farine au lieu-dit Les Noues à La Chapelle-Thireuil depuis quatre générations. C’est Luc, cinquantenaire dynamique, qui gère la société, associé à sa cousine Dany Bailly. Du plus loin qu’il s’en souvienne Luc a toujours vu le moulin fonctionner, mais depuis qu’il a repris l’affaire, les choses n’ont cessé d’évoluer. « Pour être efficace il faut savoir se remettre en cause, avancer. Il faut rester ouvert, ne jamais se dire que c’est acquis », confie le chef d’entreprise.Depuis deux ans par exemple, Luc s’est mis à consulter les cours du blé chaque matin sur Internet. Il tente d’anticiper les aléas du marché et essaie de rester en phase avec les tendances internationales, même s’il reste fidèle à ses fournisseurs locaux. « On achète beaucoup de blé à la coopérative de Faye, c’est un bon grenier, estime le meunier. Mais on s’alimente aussi en Charente  parce qu’on est dans une démarche de certification régionale Signé Poitou-Charentes. Cette approche qualitative « nous a ouvert des portes, se félicite-t-il. C’est grâce à elle par exemple qu’on a pu obtenir le marché avec la biscuiterie Goulibeur, dans la Vienne. Tous nos clients aujourd’hui ont l’assurance que nos produits sont homogènes ».


Lire la suite en page 23 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité