Aller au contenu principal

La MSA lutte avec ses armes

La mutualité a mis en place des plans d'aide et des baisses de cotisations pour aider les exploitants en difficulté. Dans le même temps, la baisse de son budget de fonctionnement va impacter les effectifs de la caisse Sèvres-Vienne.

De gauche à droite : Pierre Berthelot, premier vice-président de la MSA Sèvres-Vienne, Patrice Léon, directeur général et Grégoire Augeron, président.
De gauche à droite : Pierre Berthelot, premier vice-président de la MSA Sèvres-Vienne, Patrice Léon, directeur général et Grégoire Augeron, président.
© Carole Mistral

Le constat des dirigeants de la MSA Sèvres-Vienne est accablant : la situation qu'ils vivent en ce moment est « exceptionnelle. On a de plus en plus de retards de cotisations. On n'a jamais vu un phénomène d'une telle ampleur et cela génère de véritables inquiétudes », indique Grégoire Augeron, président de la MSA Sèvres-Vienne.
Pour aider les exploitants en difficultés, la MSA a mis en place un plan d'aide à hauteur de 1,2 million d'euros en 2015 et un million en 2016. Mais le nombre de bénéficiaires ne cesse d'augmenter, passant de 1 440 l'année dernière à 1 650 cette année, de même que celui des demandeurs de la prime d'activité. « On joue notre rôle d'amortisseur social, martèle Patrice Léon, directeur de la MSA locale. Mais ces plans d'aides sont limités car le vrai problème est ailleurs. On klaxonne et on n'a jamais vu un mur se déplacer quand on klaxonnait ».
En parallèle, la mutualité sociale agricole a baissé les cotisations familiales de 3 % et les cotisations Amexa de 7 points, des actions « durables » qui doivent permettre de rendre un petit peu de compétitivité à ces entreprises « sous perfusion ».

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 10 juin 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité