Aller au contenu principal

La nouvelle technique de piégeage va faire des petits

Mettre la pression sur les ragondins tout en ménageant et en motivant les piégeurs bénévoles, c’est l’équation que tente de résoudre la Fdgdon grâce à une nouvelle technique de piégeage qu’elle compte diffuser plus largement.

La technique du pré-appâtage porte ses fruits et devrait être mise en place dans les prochaines années à l’échelle du
département.
La technique du pré-appâtage porte ses fruits et devrait être mise en place dans les prochaines années à l’échelle du
département.
© Fdgdon

Une portée de ragondins compte entre 6 et 8 petits, une femelle peut générer trois portées par an et un ragondin est apte à la reproduction dès 6 mois. Ces quelques éléments montrent que la courbe démographique peut vite s’affoler quand on ne régule pas ce nuisible responsable de nombreux dégâts, sur les berges et sur les cultures (blé, colza, maïs, prairies…). Cet animal, vecteur de la leptospirose, qui peut occasionner des avortements chez les bovins, n’est pas désiré. C’est automatique : quand la pression diminue, la population augmente.

Cette pression dépend en grande partie de l’investissement de préleveurs bénévoles. Dans le département, ils sont environ 1 000 à piéger les ragondins pour le compte de la Fdgdon. Des pêcheurs, agriculteurs, riverains, chasseurs, retraités… un tissu de bonnes volontés parfois fragile. Une fibre bénévole dont la Fdgdon veut prendre soin car piéger le ragondin, c’est s’embarquer pour une campagne de quatre semaines. « Souvent, vers la fin de la période, on ressent de la démotivation des bénévoles », constate Christophe Suire, technicien à la Fdgdon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité