Aller au contenu principal

Colloque
La production locale bovine face à un marché mondial porteur

Le marché porteur de la viande bovine ne doit pas faire oublier que les nouveaux consommateurs n’ont pas une demande figée. L’adaptation de l’offre est l’enjeu de ce commerce international qui bouscule le monde de l’élevage.

La filière doit faire face à une baisse tendancielle du cheptel de souche.
La filière doit faire face à une baisse tendancielle du cheptel de souche.
© G. R.

Quelques indicateurs permettent d’affirmer que le monde de l’élevage bovin est rentré dans une nouvelle ère. Depuis 2007, en France, les importations baissent ( - 17% en 2011, par rapport à 2010) et le solde commercial est redevenu positif. On pourrait aussi noter que depuis 2008, les cotations de produits d’Amérique latine, longtemps concurrents redoutables, se rapprochent des cotations européennes.
Pour Pierre-Yves Amprou, responsable du pôle économie et prospective à la chambre d’agriculture des Pays de la Loire, plusieurs phénomènes expliquent ce renversement de tendance. C’était le thème de son intervention lors du colloque organisé dans le cadre de la foire de Bressuire. Alain Chabauty, d’Interviandes, co-organisateur avec la chambre d’agriculture de cette rencontre, parle de « défi de la production », quand la consommation augmente dans les pays du Maghreb, en Turquie, tirant les prix vers le haut.

Lire la suite en page 4 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité