Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La profession agricole dénonce les comportements « inacceptables »

L’agriculture construit son avenir à travers la concertation. En conséquence, les mauvais sentiments à son égard deviennent de plus en plus difficiles à supporter.

Shayna Darak, Jean-Marc Renaudeau et Pol Lefèbvre
lors de la conférence de presse organisée le 16 septembre.
Shayna Darak, Jean-Marc Renaudeau et Pol Lefèbvre
lors de la conférence de presse organisée le 16 septembre.
© C.P.

Cultures vandalisées, intrusions dans les élevages, incendies de paillers, agriculteurs agressés : la coupe est pleine. Lundi soir, Jean-Marc Renaudeau président de la chambre d’agriculture, Shayna Darak, membre du bureau de l’institution et président des Jeunes Agriculteurs, et Pol Lefèbvre, directeur, appelaient à la raison et à la tolérance. « L’agriculture est vilipendée. Aux actes malveillants s’ajoutent des critiques permanentes. La poussière des moissonneuses-batteuses, le bruit des tracteurs, l’épandage de produits phytos suscitent des réactions violentes dans les campagnes. Les agriculteurs endurent. Il est essentiel de réapprendre à vivre ensemble », appelle Jean-Marc Renaudeau.
Le ras-le-bol qui s’installe dans la profession présente un risque réel, jugent les élus professionnels. « Lorsque des actes malveillants se produisent, les agriculteurs doivent en parler, déposer une main courante. C’est essentiel ». Évaluer la fréquence et la violence des gestes est l’objectif de ces déclarations.
Ces mauvais sentiments, probablement exacerbés par les débats sur le stockage de l’eau et l’épandage des produits phytosanitaires, sont « inacceptables » pour les élus professionnels. Suite aux états généraux, l’agriculture travaille à la montée en gamme des produits. « Une tendance est enclenchée. Il nous faut du temps », certifie Jean-Marc Renaudeau. « Ces dernières années, l’agriculture a baissé la consommation d’antibiotiques de 50 % », argumente Shayna Darak.
Le futur projet agricole départemental, signé en début d’année prochaine, est construit dans la concertation. Il engagera l’agriculture pour les dix ans à venir. « Nous prenons en compte les attentes de la société. Les critiques deviennent en conséquence de plus en plus difficiles à supporter », alerte le président Renaudeau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le fumier des volailles fertilise le sol à la place de la chimie
Interpellé, Kévin Pineau a présenté son projet aux riverains inquiets. Il aurait apprécié pouvoir échanger sur la création de son…
Le repas végétarien dans les cantines, un péril pour les éleveurs ?
Depuis le 1er novembre, les restaurants scolaires sont tenus de proposer un repas végétarien par semaine. La mesure,…
Machin'Agri79 Saison 1 #épisode1

Épisode N°1 de la série Machin'Agri, réalisé avec Honoré Sarrazin d'AgriCom' France.

« Alors osez faire œuvre de transparence, la confiance reviendra »
Les agriculteurs doivent expliquer comment ils travaillent et comment  ils prennent en compte leur environnement naturel et…
Les couverts végétaux pour moins de nitrates dans l’eau
Les syndicats d’eau potable des Deux-Sèvres organisent des rendez-vous des couverts végétaux dans le cadre de Re-Sources, le…
Séance de dédicaces pour les auteurs de polars qui rencontrent un public toujours plus nombreux.
À Regards noirs, « personne n’est innocent »
L’engouement pour le polar ne faiblit pas, comme le démontre chaque année le festival de Niort, Regards noirs. Retour sur cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 12.42€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri Informations 79
Consultez le journal Agri Informations 79 et une revue Réussir au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Agri Informations 79