Aller au contenu principal

Agriculture bio
La question de l’eau fait bouillir les paysans bio

Réunis pour l’AG d’Agrobio Deux-Sèvres, le 10 mars, à Parthenay, une centaine d’adhérents a fait le point sur l’année. La table ronde de l’après-midi, sur l’eau, a souligné le mauvais état général des ressources et une certaine colère dans l’assistance.

Vue sur le Thouet. Les objectifs fixés par la directive cadre européenne pour atteindre un bon état des eaux en 2015 ont été revus à la baisse dans les SAGE 2016-2021. Pour le Poitou-Charentes, 29 % des masses d’eau devront atteindre un bon état (écologique et chimique) d’ici 2021, 53 % d’ici à 2027.
© Rémi Jouan, CC-BY-SA, GNU Free Documentation License, Wikimedia Commons

Agrobio s’en réjouit, le bio est de plus en plus plébiscité par les Français et cela se traduit dans les installations en agriculture. Fin 2019, ce sont 548 fermes qui étaient engagées en bio dans le département, soit un bond de 17 % par rapport à l’année précédente. Parmi ces 86 nouveaux notifiés, 79 % ont été accompagnés par Agrobio, et la tendance maraîchage qui prédominait jusqu’alors laisse progressivement la place à des projets d’élevage et de productions de céréales et arboriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité