Aller au contenu principal

La race Wagyu s’installe en Deux-Sèvres

Le Gaec Sionneau accueille depuis quelques jours les premiers Wagyu (boeuf de Kobé) d’un élevage qu’il espère rapidement convertir dans cette race « de luxe », qui se valorise dix fois plus cher qu’une Charolaise ou une Blonde d’Aquitaine.

Héritier de cinq générations d’agriculteurs sur les terres de Germond-Rouvre, Thierry Sionneau a décidé depuis un an d’élargir ses horizons et de tourner son regard vers l’Est. Vers le Japon précisément. C’est un coup du sort qui l’a emmené dans cette direction, une rencontre fortuite avec un acheteur de bestiaux qui, pour le convaincre de lui céder tous ses jeunes bovins, va lui suggérer de changer de race. Une offre qui l’interpelle alors que l’atelier bovins, composé de 40 vaches allaitantes constituées de plusieurs races croisées (Charolaises, Parthenaises et Blondes d’Aquitaine) n’est plus rentable depuis quelques années. « Je ne veux plus me mettre à genoux pour vendre mes bovins, assène Thierry Sionneau. Aujourd’hui, ce sont nos 600 chèvres bio qui nous gardent la tête hors de l’eau ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité