Aller au contenu principal

La Russie limite ses exportations de céréales et va puiser dans ses stocks

© Pixabay

Moscou a décidé de limiter ses exportations de plusieurs céréales (blé, seigle, orge et maïs) à 7 Mt jusqu'au 30 juin, selon un décret du gouvernement russe publié le 2 avril. Une annonce déjà intégrée par le marché, qui avait peu réagi : ces 7 Mt correspondent grosso modo à ce que le pays est censé exporter au cours de la période. La Russie, premier exportateur mondial de blé, a également déclaré le 2 avril qu'elle vendrait une grande partie de son stock d'État sur le marché intérieur à partir du 13 avril. Le pays, qui dispose d’1,8 Mt de céréales en réserve, avait initialement annoncé vouloir y puiser 1 Mt. « Au total, il est prévu de remettre jusqu'à 1,5 Mt de céréales sur le marché intérieur pour répondre aux besoins de l'industrie de la farine et de la boulangerie, ainsi que de l'élevage », a indiqué le ministère de l’Agriculture dans un communiqué. Objectif : calmer les tensions dans l’approvisionnement provoquées par l'épidémie de coronavirus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité