Aller au contenu principal

La sélection, une conviction qui se transmet de père en fils

Le 6 avril, les éleveurs de chèvres ont rendez-vous avec la génétique à Mazières-en-Gâtine. Témoignages et expertises alimenteront le débat.

Sophie et Dimitri Gallard explorent avec conviction et rigueur
la voie de la sélection génétique. Dimitri en témoignera dans
le cadre du colloque caprin, dont le thème est la génétique.
Sophie et Dimitri Gallard explorent avec conviction et rigueur
la voie de la sélection génétique. Dimitri en témoignera dans
le cadre du colloque caprin, dont le thème est la génétique.
© C.P.

«Mon père a investi dans la génétique avec cette conviction que la sélection permettait d'améliorer les performances globales, explique Dimitri Gallard. Ce n'était pas faux, poursuit l'éleveur de Villiers-Sur-Chizé. Mais globalement l'effort n'était pas valorisé par les conditions d'élevage ». Jeudi 6 avril, dans le cadre du colloque caprin, l'exploitant témoignera de cet engagement qui, depuis 1992, prenait la forme de 80 IA sur 200 chèvres en production. Il reviendra sur les bases solides que ce travail lui a offert à son installation en 2006. « L'indice combiné caprin (ICC) était alors à 0,7 ». Pendant deux ans, au contact de son père et du contrôleur laitier, Dimitri a appris, avant de s'approprier la technique et les enjeux de la sélection. Aujourd'hui, le programme Gènes Avenir est développé sur 180 à 200 chèvres sur un troupeau de 420.


Tout en préservant les index lait longtemps travaillés par son père, Dimitri a cherché à diversifier les points d'amélioration. Pendant 2 à 3 ans, il s'est concentré sur les taux. « En 2016 nous étions à 39 de TB et 35 de TP ». Lorsque l'IMC, index de morphologie, est arrivé, l'éleveur a travaillé celui-ci. « C'est important pour la qualité de traite, la capacité d'ingestion et la qualité sanitaire. Ces derniers temps, c'est sur les cellules que nous nous concentrons ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité