Aller au contenu principal

Session CA régionale
"L'agribashing, c'est aussi votre chance"

© Hervé Le Prince - Agence Newsens

Face aux discours matraqués des L214 and co, les Français sont dubitatifs. OK pour être vigilants, pas d’accord pour se
passer totalement de viande. Par contre, ils veulent savoir ce qu’ils mangent, comment les matières premières ont été produites, que font les producteurs pour lutter contre les nuisances indissociables de leurs activités.

« L’agribashing, c’est votre problème, mais c’est aussi votre chance », n’hésite pas à dire Hervé Leprince, de l’agence NewSens. Pour lui, les Français sont soucieux de leur santé, ils s’intéressent enfin à l’agriculture productrice de denrées alimentaires. Alors, « vous devez répondre aux trois points qui cristallisent la défiance du consommateur : l’environnement, la souffrance animale, le productivisme industriel », conseillait-il lors de son intervention à la session de la chambre régionale d’agriculture. Répondre pour mieux agir, selon la stratégie des petits pas : « d’abord je communique sur ce que le monde agricole a fait depuis des décennies pour répondre aux attentes des Français par une communication positive et la vulgarisation des techniques. Ensuite, j’envoie un signal de progrès, je montre les avancées des agriculteurs qui ont toujours répondu présents aux grands enjeux sociétaux. Enfin, je coupe l’herbe sous le pied des animalistes ».

Facile sur le papier, plus difficile à mettre en place quand on n’est pas un communicant né et surtout que l’on se sent incompris, voire stigmatisé. Hervé Leprince répond point par point aux inquiétudes. Oui, on peut parler de tout. Non, il ne faut pas tout montrer. « La mort n’est pas à montrer. Les caméras dans les abattoirs ne sont pas une bonne idée. Il faut respecter les tabous sociétaux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité