Aller au contenu principal

Statut juridique
La société par actions simplifiée (SAS) : les raisons du succès

La SAS, société commerciale par la forme, est celle qui se développe le plus depuis sa simplification en 2008. Si elle n’a pas été créée pour le monde agricole, elle progresse aussi dans les campagnes, qu’il s’agisse de structurer l’activité commerciale d’agriculteurs (vente directe, prestations de services…), de mettre en place des montages complexes type « holding », ou d’organiser des activités purement agricoles.

Une SAS principalement agricole peut réaliser des activités commerciales, sans avoir à respecter les seuils limitant connus par les sociétés civiles (SCEA, EARL) de 100.000 € TTC de chiffre d’affaires commercial sans dépasser 50 % du chiffre d’affaires agricole.
© DR

La SAS est une société pouvant réaliser des activités commerciales (achat/revente, prestation de services), comme civiles (ex : agriculture). Elle dispose de la responsabilité limitée, elle est constituée par une ou plusieurs personnes, physiques ou morales, le montant du capital social est libre, la désignation d’un commissaire aux apports n’est plus obligatoire (sauf cas particuliers).

Une grande liberté contractuelle est laissée aux actionnaires dans la rédaction des statuts, notamment pour l’organisation des organes de direction, des assemblées générales, des règles de vote, des transmissions d’actions. Le seul organe de direction obligatoire est le Président, personne physique ou morale, actionnaire ou non.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité