Aller au contenu principal

La « start-up attitude » au service de remplacement

Le sixième congrès du service de remplacement France, organisé à Guéret, a affirmé la volonté de s'engager vers un mutualisme de deuxième génération, adapté aux évolutions du monde agricole.

Julien Marre, président du service de remplacement France, souhaite s’adapter à l’arrivée de nouveaux profils dans l’agriculture.
Julien Marre, président du service de remplacement France, souhaite s’adapter à l’arrivée de nouveaux profils dans l’agriculture.
© Delphine Cordaz

En employant la formule de « start-up attitude », le président du service de remplacement a dit beaucoup de ses intentions. En effet, le réseau national était réuni du 17 au 19 mai à Guéret et ce sixième congrès avait une visée stratégique importante. Si les congressistes ont voté un manifeste dans la lignée du projet institutionnel adopté il y a huit ans, les pistes de réflexion de l'organisation du futur ont été posées. Comme autant de petits cailloux vers des changements plus en profondeur. Lors de son discours de clôture, Julien Marre, président de la structure nationale, a dressé le constat de mutations agricoles de plus en plus rapides, une numérisation qui s'ancre dans les fermes et le danger de « l'uberisation » de la société qui n'épargnera pas le secteur agricole, avec des concurrents à « bas coût » sur le marché du remplacement.
« Et nous dans tout ça ? Deux issues s'offrent à nous. La première possibilité est l'immobilisme. Sauf que le statu quo n'a jamais été dans nos gènes. La deuxième possibilité, c'est de nous adapter comme nous l'avons toujours fait depuis notre création. Devant ces nouveaux enjeux, il est de notre devoir d'organisation para-agricole, au service des agriculteurs de nous poser la question de notre évolution », exhortait Julien Marre.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 27 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité