Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

« La terre est une denrée rare et convoitée car elle est limitée »

« Compétition foncière : préserver l’espace agricole, l’affaire de tous », était le thème de la seconde conférence départementale organisée mardi 27 septembre à Ménigoute.

Incités par de nouvelles lois, les représentants gouvernementaux s’inscrivent progressivement dans la lutte contre la régression des surfaces agricoles et naturelles.
Incités par de nouvelles lois, les représentants gouvernementaux s’inscrivent progressivement dans la lutte contre la régression des surfaces agricoles et naturelles.
© C.P.

Dans la vidéo introductive aux débats de la conférence annuelle organisée en Deux-Sèvres, Dominique Bussereau, député de Charente-Maritime, faisait un parallèle entre l’ONU et la Safer. Deux lieux de démocratie qui œuvrent au profit de l’intérêt collectif, explique-il. Mardi 27septembre, c’est en cohérence avec cette vision que Patrice Coutin, président de la Safer Poitou-Charentes Vendée, invitait élus, responsables professionnels et représentant du conservatoire des espaces naturels à débattre autour de la gestion de l’espace. « La terre est une denrée rare parce qu’elle est limitée. Son utilisation doit être raisonnée », posait-il en préambule.


Gilbert Favreau, président de l’assemblée départementale, et Didier Gaillard, représentant de l’association départementale des maires, ont exprimé tout l’intérêt qu’ils accordent à cette question de la préservation de l’espace agricole. Incités par différentes lois – la loi Grenelle en premier lieu – les élus s’inscrivent progressivement dans la lutte contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. « Les nouveaux schémas de cohérence territoriale (Scot), les plans locaux d’urbanismes (PLU), actent la réduction des emprises foncières », juge Didier Gaillard. Délibérément, mais parfois par la force des choses, les mentalités évoluent.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 30 septembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité