Aller au contenu principal

Gilles Brenon, président de GAEC & Sociétés
La transparence des GAEC menacée

«Le principe initial de reconnaissance du statut professionnel de chaque associé de GAEC, ou « transparence », est de plus en plus battu en brèche, ignoré ou limité, depuis trop longtemps et dans de trop nombreuses réglementations.
Cette situation remet en question l’avenir des GAEC et des sociétés, et entraîne de nombreuses conséquences négatives sur l’agriculture française. Elle freine le développement de l’activité agricole et de l’emploi, elle compromet l’installation en GAEC, elle crée des surcoûts qui nuisent à la rentabilité des entreprises et empêche de saisir les opportunités économiques qui se présentent aux GAEC.
C’est pourquoi, à l’occasion du cinquantenaire de la loi sur les GAEC, représentant l’agriculture de groupe, exige que la loi soit appliquée, dans toutes les réglementations, sans limitation ou plafonnement, pour que chaque associé de GAEC soit pleinement reconnu. »

Motion à télécharger en pièce jointe.
1RGYBPTN_1.pdf (13.29 Ko)
Légende
Motion
© N. C.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité