Aller au contenu principal

FCO
La vaccination contre la FCO redevient payante

Depuis le 30 juin, l’Etat ne finance plus le coût de l’acte et du vaccin contre la FCO qui reste à la charge des éleveurs.

L’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin et  2,03 € pour un rappel.
L’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin et 2,03 € pour un rappel.
© Stéphane Leitenberger

 

Fin juin, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) a convoqué la commission bipartite départementale pour fixer les tarifs de la vaccination contre la FCO. En effet, au-delà du 30 juin, la vaccination reste obligatoire pour les ovins et les bovins mais l’Etat ne participe plus financièrement. Très vite, les représentants des vétérinaires et les représentants des éleveurs (chambre d’agriculture et GDS)  sont tombés d’accord pour appliquer les  mêmes tarifs que ceux imposés par l’Etat . Ainsi hors taxes, l’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin (2 injections par sérotype) et  2,03 € pour un rappel. Pour un ovin, la primo vaccination coûtera 1,46 € et un rappel sera facturé 0,78 €. Le coût du déplacement reste également à la charge de l’éleveur  : 25,24 € par visite. Enfin quand les stocks de vaccins gratuits seront épuisés,  les vaccins seront également facturés à prix coûtant aux éleveurs. Ces tarifs ne devraient concerner que quelques éleveurs : ceux ayant besoin de vacciner des broutards pour l’export et éventuellement quelques retardataires. Il a été rappelé à l’issue de cette commission que la vaccination restait exigible jusqu’au 2 novembre 2010. D’ailleurs, la DDCSPP vient d’adresser aux procureurs de la république une seconde vague de procès-verbaux concernant les élevages en défaut de vaccination pour la campagne 2009. Les modalités de la prochaine campagne ne sont pas encore connues et devraient dépendre du nombre de foyers détectés cet été : aujourd’hui un seul foyer en France est identifié. Il s’agit d’un cheptel ovin près de la frontière italienne, porteur du sérotype 1 mais sans signe clinique.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La Fête de la Terre régionale se tient le 21 et 22 août à Blanzay (86)

La 17e édition de la Fête de la Terre régionale se tient ce week-end du 21 et 22 août à Blanzay, dans la Vienne.…

Jeunes Agriculteurs, JA, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Fête de la terre
Merci aux partenaires, et à bientôt !
L’annulation de la fête de la Terre, qui devait se dérouler le 29 août à Coulonges-sur-l’Autize, est un nouveau coup dur pour les…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
En Val de Gâtine, ils produisent pour une consommation locale
Pionniers de la vente directe, plusieurs producteurs du secteur de Coulonges-sur-l’Autize se sont lancés il y a des années dans…
Vue d'ensemble, Festival de l'élevage, France Parthenaise, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Elevage
National parthenaise : le concours de la relance
120 animaux participeront les 9 et 10 septembre au national de la race organisé au marché de Parthenay. Un événement programmé,…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

Publicité