Aller au contenu principal

Mutualisation
L’Adasea a intégré la chambre d’agriculture dans la continuité du service aux agriculteurs

Le 1er janvier, les douze agents de l’Adasea ont intégré la chambre d’agriculture. Un passage en douceur, dans la continuité du service aux agriculteurs et aux territoires.

L’installation – transmission est le pilier de l’activité de l’Adasea désormais dans le giron de la chambre d’agriculture. De gauche à droite : Marie-Pierre Ingrand du service installation avec Eric Ferré et Olivier Favrelière.
L’installation – transmission est le pilier de l’activité de l’Adasea désormais dans le giron de la chambre d’agriculture. De gauche à droite : Marie-Pierre Ingrand du service installation avec Eric Ferré et Olivier Favrelière.
© DR

Depuis le 1er janvier, les 12 salariés de l’Adasea sont venus rejoindre les 81 agents de la chambre d’agriculture. La décision a été prise officiellement le 19 décembre lors d’une assemblée générale extraordinaire, mais depuis un peu plus d’un an, avec le départ du directeur à l’automne 2007, le projet était à l’étude. « C’est l’opportunité de ce départ qui a engagé le processus », explique Philippe Moinard.
L’ancien président de l’Adasea est de ceux qui pensent qu’il vaut toujours mieux anticiper surtout quand la réforme des politiques publiques milite en faveur d’une restructuration des organisations agricoles. « Ces deux structures étaient saines financièrement et elles travaillaient de façon complémentaire. La cohérence nous imposait d’aller dans ce sens avec des services pas plus chers sinon moins chers, alors que nous devons gérer les organisations avec des budgets publics en baisse », poursuit-il.
« Les missions de l’Adasea ne changent pas », assure Olivier Favrelière, chef du service économie-aménagement-territoire et formation auquel est rattaché l’Organisme départemental pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles (Odasea).
Désormais l’ensemble des missions de service public des deux structures sont réunies et elles font partie intégrante de la chambre d’agriculture. Et parmi elles il en est une qui est bien connue de tous les agriculteurs puisqu’il s’agit de la transmission – installation. « A elle seule, elle représentait 80% des activités de l’Adasea, si on y inclut le développement local, les diagnostics de territoires ou encore la gestion des droits à produire », explique Eric Ferré, responsable désormais de l’Odasea. Les orientations définies dans le cadre de la politique de l’ancienne Adasea sont désormais confiées à un comité d’orientation qui fait des propositions au bureau de la chambre d’agriculture.
L’intégration de l’Adasea a conduit la chambre à revoir l’organisation de ses services. « Ils étaient mal identifiés », reconnaît Pol Lefevbre, directeur général. « Nous avons travaillé pour être en phase avec la réforme des politiques publiques, la logique du développement durable et une communication adaptée vers nos clients », poursuit-il. Cette meilleure identification des services doit permettre « de mieux appréhender ce que fait la chambre d’agriculture » mais aussi de la renforcer grâce aux compétences qui proviennent de l’Adasea.
Les agriculteurs sont bien entendu le premier public visé mais l’accent va aussi être mis vers des offres de services mieux identifiées vers les collectivités locales, comme la formation, l’urbanisme, les études de territoire, etc. La chambre en attend une meilleure reconnaissance de l’agriculture sur les territoires, des réponses aux attentes de ces territoires, sans oublier la recherche de références, bien connues des agriculteurs.

Accueil de l’Odasea : 05 49 77 15 31.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité