Aller au contenu principal

Cotisations syndicales
L’AGPB, l’AGPM et la Fop relaxées par le tribunal correctionnel de Toulouse

Le tribunal correctionnel de Toulouse a rendu le 28 janvier un jugement de relaxe en faveur de l’AGPB, de l’AGPM et de la Fop dans le procès relatif au mode de prélèvement et de versement des cotisations syndicales qui leur sont destinées. Il en va de même pour les deux coopératives de Midi-Pyrénées et leurs dirigeants.

Rappel des faits : la Confédération paysanne avait déposé plainte auprès du tribunal correctionnel de Toulouse sur le mode de prélèvement des cotisations syndicales par les organismes stockeurs estimant qu’il était source de discriminations entre organisations syndicales. Le tribunal a considéré de manière catégorique que les faits ne constituentaucune discrimination syndicale et à fortiori son recel, ni tout autre infraction. L’AGPB, l’AGPM et la Fop n’ont pas caché pas leur satisfaction à l’issue de ce verdict. « Un tel jugement est de nature à mettre fin à ces joutes judiciaires si vaines, si éloignées de la défense des agriculteurs auxquelles a voulu les contraindre la partie adverse », indiquent-elles dans un communiqué.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité