Aller au contenu principal

Développement durable
L’agriculture biologique ancre son développement aux territoires

583 fermes et 30 000 ha sont conduits selon le cahier des charges de l’agriculture biologique. La dynamique euphorique des cinq dernières années se tasse ces derniers mois. Un palier, selon François Casier, président d’AgroBio Deux-Sèvres.

« Avec 80 conversions, 2 019 a été une année exceptionnelle », juge François Casier, nouvellement élu président d’AgroBio Deux-Sèvres.
© Christelle Picaud

Au premier semestre 2020, 2 200 ha étaient en conversion en Deux-Sèvres. Au 15 mai, 35 nouveaux engagements étaient notifiés à l’Agence Bio.

Fait exceptionnel, 19 d’entre eux concernent des fermes céréalières : six fermes en vitesse de croisière et neuf installations. « Le thouarsais est particulièrement concerné », souligne François Casier, nouvellement élu président d’AgroBio Deux-Sèvres.

Le maraîcher de Moutiers-Sous-Argenton, qui succède à Pascal Bonnet, s’engage avec la nouvelle équipe dans un projet de mandature qui tourne autour de deux axes : agir en faveur de la qualité de l’eau et travailler à la relocalisation de l’alimentation. « Régler le problème des pollutions diffuses dans l’eau est une priorité. La société attend beaucoup de l’agriculture sur ce point. Le développement des surfaces cultivées en agriculture biologique sur les zones de captage d’eau potable répond à cet enjeu ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité