Aller au contenu principal

L'agriculture est le premier employeur roumain

L'agriculture, avec ses 13 millions d'hectares de SAU dont 8,3 millions en terres arables et 4 à 5 % du PIB annuel, fournit une activité à 29 % de la population active. C'est également une réalité sociale douloureuse.

Même dans les grandes exploitations, beaucoup de tâches sont effectuées à la main.
Même dans les grandes exploitations, beaucoup de tâches sont effectuées à la main.
© J.D.

3,5 millions de personnes, soit près de 10 % de la population roumaine, vivent ou plutôt tentent de survivre en Roumanie sur une superficie inférieure à 5 hectares par exploitation. Dans ce pays, où les personnes les plus âgées bénéficient d'une retraite équivalente à quelques dizaines d'euros par mois, cette « agriculture de subsistance » vient seulement améliorer le sort d'une grande partie de la population rurale souvent laissée pour compte. Le taux de chômage est très bas, à moins de 6 %, dans un pays ou le salaire moyen est de l'ordre de 400 euros par mois. Au total, 29 % de la population du pays vit de l'agriculture.


À côté de cette agriculture de subsistance s'est développée une agriculture de type libérale et industrielle, dans la suite des grandes fermes d'État de l'époque communiste. Elles regroupent 13 000 exploitations qui exploitent en moyenne 207 ha, mais certaines dépassent les 3 000, 4 000, voire 10 000 hectares. Entre ces deux extrêmes, une agriculture plus familiale, de 5 à 100 hectares en moyenne, tente de trouver sa place, et se développe. Mais elle ne cultive que 21 % des superficies du pays. De plus, près d’un demi-siècle de communisme lui fait rejeter tout ce qui ressemble de près ou de loin à une structure collective.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 4 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité