Aller au contenu principal

L'agriculture est le premier employeur roumain

L'agriculture, avec ses 13 millions d'hectares de SAU dont 8,3 millions en terres arables et 4 à 5 % du PIB annuel, fournit une activité à 29 % de la population active. C'est également une réalité sociale douloureuse.

Même dans les grandes exploitations, beaucoup de tâches sont effectuées à la main.
Même dans les grandes exploitations, beaucoup de tâches sont effectuées à la main.
© J.D.

3,5 millions de personnes, soit près de 10 % de la population roumaine, vivent ou plutôt tentent de survivre en Roumanie sur une superficie inférieure à 5 hectares par exploitation. Dans ce pays, où les personnes les plus âgées bénéficient d'une retraite équivalente à quelques dizaines d'euros par mois, cette « agriculture de subsistance » vient seulement améliorer le sort d'une grande partie de la population rurale souvent laissée pour compte. Le taux de chômage est très bas, à moins de 6 %, dans un pays ou le salaire moyen est de l'ordre de 400 euros par mois. Au total, 29 % de la population du pays vit de l'agriculture.


À côté de cette agriculture de subsistance s'est développée une agriculture de type libérale et industrielle, dans la suite des grandes fermes d'État de l'époque communiste. Elles regroupent 13 000 exploitations qui exploitent en moyenne 207 ha, mais certaines dépassent les 3 000, 4 000, voire 10 000 hectares. Entre ces deux extrêmes, une agriculture plus familiale, de 5 à 100 hectares en moyenne, tente de trouver sa place, et se développe. Mais elle ne cultive que 21 % des superficies du pays. De plus, près d’un demi-siècle de communisme lui fait rejeter tout ce qui ressemble de près ou de loin à une structure collective.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 4 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité