Aller au contenu principal

Ovins
L’allaitement artificiel est-il toujours rentable ?

Procéder à la tétée du colostrum en ayant une hygiène irréprochable, reste l’alimentation la plus économique.

Avec l’augmentation des aliments, compter 75 € de charges alimentaires pour un « biberon ».
© Ciirpo

Avec l’augmentation de la poudre de lait, élever des agneaux « au biberon » est une technique qui reste intéressante.

En effet, il faut compter environ 15 kg de poudre de lait par agneau pour un sevrage à partir de 35 jours soit 40 €. À cela, il faut ajouter environ 100 kg d’aliment, soit 33 €. Avec la paille et les traitements (vaccins, antiparasitaire…), le coût est de l’ordre de 75 à 80 € par animal sans compter le travail ni l’amortissement de la louve (compter de 1300 à 4000 € selon le modèle). Mais cet intérêt reste soumis à la condition d’un faible taux de mortalité des agneaux. Et pour y parvenir, plusieurs conditions sont nécessaires.

Limiter la mortalité

La première reste la tétée incontournable du colostrum.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité