Aller au contenu principal

Arboriculture
Lancement de l’inventaire national des vergers

Un inventaire national des vergers a été lancé fin mars. Il se poursuivra jusqu’à la mi-mai sur tout le territoire français. En parallèle, une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires sera menée.

L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
© N. C.
Depuis le 26 mars, une enquête est menée par le ministère de l’Agriculture. Elle vise à faire l’inventaire du verger français : sa superficie, son potentiel de production, par bassin de production. Les résultats devraient ainsi être connus avant l’été. Une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs est en effet menée de concert. Ces démarches prendront fin le 17 mai, et leurs résultats seront présentés le 19 juin.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché. Il est réalisé auprès des producteurs ayant déclaré, au recensement agricole 2010, une surface supérieure à 1 ha en  pêches, abricots, prunes, pommes, noix, agrumes, kiwis ou à 0,5 ha en cerises, poires et raisins de table.
Ensuite, pour répondre aux exigences du plan Ecophyto 2018, une enquête phyto-fruit a été associée pour une partie des vergers. Un tirage aléatoire a été fait par espèce fruitière, et au sein de l’exploitation par parcelle sur l’espèce concernée. « Les questions portent sur les méthodes de lutte contre les maladies et ravageurs des vergers, les différentes interventions et les quantités apportées de produits phytosanitaires. »  La collecte d’informations se déroulera sous forme d’entretien entre les enquêteurs du service statistique et les exploitants.
En Champagne-Ardenne par exemple, une cinquantaine d’arboriculteurs sont consultés mais le volet complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs ne concerne que les producteurs de pommes. En Rhône-Alpes, ce volet phytosanitaire concerne environ un quart des exploitations sondées pour l’inventaire. Chaque exploitation concernée par cette enquête a été avertie par un courrier de la Draaf. Un(e) enquêteur-(trice) de la Draaf, munie d’une carte professionnelle, doit prendre rendez-vous au préalable avec l’exploitant

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité