Aller au contenu principal

Arboriculture
Lancement de l’inventaire national des vergers

Un inventaire national des vergers a été lancé fin mars. Il se poursuivra jusqu’à la mi-mai sur tout le territoire français. En parallèle, une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires sera menée.

L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
© N. C.
Depuis le 26 mars, une enquête est menée par le ministère de l’Agriculture. Elle vise à faire l’inventaire du verger français : sa superficie, son potentiel de production, par bassin de production. Les résultats devraient ainsi être connus avant l’été. Une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs est en effet menée de concert. Ces démarches prendront fin le 17 mai, et leurs résultats seront présentés le 19 juin.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché. Il est réalisé auprès des producteurs ayant déclaré, au recensement agricole 2010, une surface supérieure à 1 ha en  pêches, abricots, prunes, pommes, noix, agrumes, kiwis ou à 0,5 ha en cerises, poires et raisins de table.
Ensuite, pour répondre aux exigences du plan Ecophyto 2018, une enquête phyto-fruit a été associée pour une partie des vergers. Un tirage aléatoire a été fait par espèce fruitière, et au sein de l’exploitation par parcelle sur l’espèce concernée. « Les questions portent sur les méthodes de lutte contre les maladies et ravageurs des vergers, les différentes interventions et les quantités apportées de produits phytosanitaires. »  La collecte d’informations se déroulera sous forme d’entretien entre les enquêteurs du service statistique et les exploitants.
En Champagne-Ardenne par exemple, une cinquantaine d’arboriculteurs sont consultés mais le volet complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs ne concerne que les producteurs de pommes. En Rhône-Alpes, ce volet phytosanitaire concerne environ un quart des exploitations sondées pour l’inventaire. Chaque exploitation concernée par cette enquête a été avertie par un courrier de la Draaf. Un(e) enquêteur-(trice) de la Draaf, munie d’une carte professionnelle, doit prendre rendez-vous au préalable avec l’exploitant

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Les poulaillers, une option toujours prisée
Pour sécuriser une trésorerie ou pérenniser un emploi, de nombreux exploitants montent des ateliers volailles en parallèle de…
Publicité