Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Arboriculture
Lancement de l’inventaire national des vergers

Un inventaire national des vergers a été lancé fin mars. Il se poursuivra jusqu’à la mi-mai sur tout le territoire français. En parallèle, une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires sera menée.

L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
© N. C.
Depuis le 26 mars, une enquête est menée par le ministère de l’Agriculture. Elle vise à faire l’inventaire du verger français : sa superficie, son potentiel de production, par bassin de production. Les résultats devraient ainsi être connus avant l’été. Une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs est en effet menée de concert. Ces démarches prendront fin le 17 mai, et leurs résultats seront présentés le 19 juin.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché. Il est réalisé auprès des producteurs ayant déclaré, au recensement agricole 2010, une surface supérieure à 1 ha en  pêches, abricots, prunes, pommes, noix, agrumes, kiwis ou à 0,5 ha en cerises, poires et raisins de table.
Ensuite, pour répondre aux exigences du plan Ecophyto 2018, une enquête phyto-fruit a été associée pour une partie des vergers. Un tirage aléatoire a été fait par espèce fruitière, et au sein de l’exploitation par parcelle sur l’espèce concernée. « Les questions portent sur les méthodes de lutte contre les maladies et ravageurs des vergers, les différentes interventions et les quantités apportées de produits phytosanitaires. »  La collecte d’informations se déroulera sous forme d’entretien entre les enquêteurs du service statistique et les exploitants.
En Champagne-Ardenne par exemple, une cinquantaine d’arboriculteurs sont consultés mais le volet complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs ne concerne que les producteurs de pommes. En Rhône-Alpes, ce volet phytosanitaire concerne environ un quart des exploitations sondées pour l’inventaire. Chaque exploitation concernée par cette enquête a été avertie par un courrier de la Draaf. Un(e) enquêteur-(trice) de la Draaf, munie d’une carte professionnelle, doit prendre rendez-vous au préalable avec l’exploitant

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Tourisme vert pour un département "vert"

Après les annonces du gouvernement sur un plan de relance du tourisme, avec une enveloppe de 18 milliards d’euros à la clé, le…

Publicité