Aller au contenu principal
Font Size

Arboriculture
Lancement de l’inventaire national des vergers

Un inventaire national des vergers a été lancé fin mars. Il se poursuivra jusqu’à la mi-mai sur tout le territoire français. En parallèle, une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires sera menée.

L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché.
© N. C.
Depuis le 26 mars, une enquête est menée par le ministère de l’Agriculture. Elle vise à faire l’inventaire du verger français : sa superficie, son potentiel de production, par bassin de production. Les résultats devraient ainsi être connus avant l’été. Une enquête complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs est en effet menée de concert. Ces démarches prendront fin le 17 mai, et leurs résultats seront présentés le 19 juin.
L’inventaire des vergers a pour ambition d’améliorer les outils de prévision de récolte et ainsi mieux gérer les flux de marché. Il est réalisé auprès des producteurs ayant déclaré, au recensement agricole 2010, une surface supérieure à 1 ha en  pêches, abricots, prunes, pommes, noix, agrumes, kiwis ou à 0,5 ha en cerises, poires et raisins de table.
Ensuite, pour répondre aux exigences du plan Ecophyto 2018, une enquête phyto-fruit a été associée pour une partie des vergers. Un tirage aléatoire a été fait par espèce fruitière, et au sein de l’exploitation par parcelle sur l’espèce concernée. « Les questions portent sur les méthodes de lutte contre les maladies et ravageurs des vergers, les différentes interventions et les quantités apportées de produits phytosanitaires. »  La collecte d’informations se déroulera sous forme d’entretien entre les enquêteurs du service statistique et les exploitants.
En Champagne-Ardenne par exemple, une cinquantaine d’arboriculteurs sont consultés mais le volet complémentaire sur les pratiques phytosanitaires des arboriculteurs ne concerne que les producteurs de pommes. En Rhône-Alpes, ce volet phytosanitaire concerne environ un quart des exploitations sondées pour l’inventaire. Chaque exploitation concernée par cette enquête a été avertie par un courrier de la Draaf. Un(e) enquêteur-(trice) de la Draaf, munie d’une carte professionnelle, doit prendre rendez-vous au préalable avec l’exploitant

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité