Aller au contenu principal

Banque
L’ancrage local, atout gagnant du Crédit mutuel océan

Le Crédit mutuel océan est peu affecté par la crise financière, grâce à une forte implication, tant en épargne qu’en crédit, dans l’activité économique de la région.

De gauche à droite, Jean-Luc Menet, directeur général, Pierre Arrivé, ancien président du CMAR, André Lorieu, président du CMAR et Jacky Airvault, délégué des Deux-Sèvres.
De gauche à droite, Jean-Luc Menet, directeur général, Pierre Arrivé, ancien président du CMAR, André Lorieu, président du CMAR et Jacky Airvault, délégué des Deux-Sèvres.
© Guy du Repaire

Une année sur trois, le Crédit mutuel Océan organise son assemblée générale en Deux-Sèvres, alternativement avec les deux autres départements de la fédération : la Vendée et la Charente-Maritime.
Lors de la rencontre organisée à cette occasion avec les principaux partenaires, acteurs politiques et socio-économiques du département, à Niort, Jean-Luc Menet, directeur général a réaffirmé l’importance et tout le bénéfice d’une stratégie reposant sur un ancrage local « au service de notre région ».
« Nous collectons et nous prêtons sur la région. C’est là que nous réalisons 90 % de notre activité ». La crise financière internationale n’a donc pas affecté directement la banque. « Toutefois, la pression concurrentielle sur les marges commerciales et l’évolution défavorable des taux a eu une incidence sur notre produit net bancaire. Mais finalement, on a traversé correctement la crise », disait-il encore. S’il parlait au passé, c’est parce qu’il pense qu’en septembre, la crise sera finie, « même s’il existe toujours un petit doute ».
En 2007, le CMO a, à nouveau, gagné des parts de marché sur les trois départements, avec 2,1 milliards de crédits (dont 50 % dans l’immobilier), soit une progression de 0,23 %. L’augmentation de l’épargne est elle aussi significative (+ 0,71 %, et 0,60 % en Deux-Sèvres). Avec 563 000 clients, dont 76 500 en Deux-Sèvres, (hors caisse de Nantes), le gain est de 30 000 clients supplémentaires (1). Ces clients et sociétaires se répartissent en 511 000 particuliers et 52 500 professionnels, dont 2 060 agriculteurs. « Nous progressons aussi dans ce secteur, grâce à des relations de confiance sur un projet défini », expliquait pour sa part, André Lorieu, élu le 16 mai président du CMAR, la branche agricole et rurale, en remplacement de Pierre Arrivé, tous les deux Vendéens.
Le résultat net s’élève à 37,8 millions d’euros grâce à un maillage qui se poursuit sur le territoire. Deux agences verront le jour en Vendée (La Roche et Fontenay), deux en Charente-Maritime (Rochefort et Saintes) et deux en Deux-Sèvres (Niort Mendès-France et Frontenay- Rohan-Rohan). Un important programme immobilier de rénovation (15 millions d’euros par an sur trois ans) est en cours de réalisation.
Outre les particuliers et les professionnels, le Crédit mutuel est très impliqué dans la vie associative, sportive avec les centres de formation, et culturelle, mais aussi dans le microcrédit. Elle consacre 1 % de sa marge nette à ces 15 700 associations.

Guy du Repaire
(1) La plus grande partie du département dépend du CMO, le nord, à l’exception de Cerizay, est rattachée à la caisse de Nantes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité