Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

L'assurance récolte par groupe de cultures ou à l’exploitation

Pour réduire les conséquences économiques des aléas climatiques, les agriculteurs s’adaptent. La souscription d’une assurance est l’un des outils permettant de sécuriser financièrement les exploitations agricoles.

Les risques considérés comme assurables ne sont pas pris en charge par le dispositif des calamités agricoles comme les pertes de récolte liées à la grêle ou au fort coup de vent .
Les risques considérés comme assurables ne sont pas pris en charge par le dispositif des calamités agricoles comme les pertes de récolte liées à la grêle ou au fort coup de vent .
© N.C.

En 2016, plus de 65 000 agriculteurs ont souscrit une assurance multirisques climatiques, soit 25,7 % de la SAU française, hors prairies. Face aux aléas climatiques, l’assurance multirisques des récoltes est un outil important pour assurer la sécurité financière des exploitations. Pour soutenir son développement, les pouvoirs publics prennent en charge une partie de la prime ou cotisation d’assurance, grâce à une subvention financée par le Fonds Européen agricole pour le développement rural (Feader). Tous les événements climatiques, comme la foudre et la grêle, ne sont pas couverts par des contrats éligibles à cette subvention. Ils peuvent par ailleurs être couverts par d’autres contrats d’assurance.
En cas de sinistre, l’indemnisation s’effectue sur la base d’une perte « expertisable » au moment de la récolte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité