Aller au contenu principal

L’autonomie alimentaire et la productivité sont essentielles en bio

Agrobio Poitou-Charentes a organisé un colloque élevage à Ansac-sur-Vienne, en Charente, sur le thème de l’autonomie alimentaire. La productivité constitue un autre élément clé de la réussite en systèmes bio.

Si la relation entre le coût de production et le revenu est faible, il existe davantage de corrélations entre le revenu et la productivité.
Si la relation entre le coût de production et le revenu est faible, il existe davantage de corrélations entre le revenu et la productivité.
© A.M.

La salle des fêtes d’Ansac-sur-Vienne était finalement assez peu remplie le 16 décembre pour le dernier colloque organisé par Agrobio Poitou-Charentes avant sa disparition au 1er janvier 2017 dans la Frab Nouvelle-Aquitaine (voir encadré). Il faut dire que le thème de la journée sur l’autonomie en élevage avec la présence de nombreux experts s’adressait plutôt à un public très averti sur la question. Norbert Doedens, éleveur laitier bio dans la Vienne et administrateur d’Agrobio, a introduit la journée. « Le contexte de l’élevage motive des gens à se poser des questions sur la pertinence d’une conversion. Un point essentiel est d’être autonome au maximum sur son exploitation et son environnement proche ».


La matinée a commencé par une présentation des performances technico-économiques des systèmes bovins viande par Philippe Desmaison, d’Inpact Poitou-Charentes, et Marie Buard, d’Agrobio Poitou-Charentes. « Il existe plusieurs stratégies d’autonomie mais c’est la productivité qui va faire la différence, selon Philippe Desmaison. On peut avoir la même rémunération en faisant moins de volume de production et une meilleure connexion avec l’environnement. Au final, ce n’est pas forcément le coût de production le plus bas qui permet la meilleure rémunération car nous sommes dans des systèmes aidés et que d’autres produits entrent en jeu ». La part des aides en bio représente environ un tiers des produits. Elle est un peu plus élevée que pour les élevages conventionnels.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 23 décembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
La CLS pose les briques d’une meilleure valorisation
Début septembre, la coopérative laitière de la Sèvre (CLS) a sorti un nouveau produit visant à sécuriser le revenu des éleveurs…
L’économie de gaz à effet de serre, un nouveau revenu à aller chercher
Alors que les exploitations cherchent à être les plus vertes possibles tout en améliorant leurs coûts de production, la vente de…
Publicité