Aller au contenu principal

L’autonomie alimentaire et la productivité sont essentielles en bio

Agrobio Poitou-Charentes a organisé un colloque élevage à Ansac-sur-Vienne, en Charente, sur le thème de l’autonomie alimentaire. La productivité constitue un autre élément clé de la réussite en systèmes bio.

Si la relation entre le coût de production et le revenu est faible, il existe davantage de corrélations entre le revenu et la productivité.
Si la relation entre le coût de production et le revenu est faible, il existe davantage de corrélations entre le revenu et la productivité.
© A.M.

La salle des fêtes d’Ansac-sur-Vienne était finalement assez peu remplie le 16 décembre pour le dernier colloque organisé par Agrobio Poitou-Charentes avant sa disparition au 1er janvier 2017 dans la Frab Nouvelle-Aquitaine (voir encadré). Il faut dire que le thème de la journée sur l’autonomie en élevage avec la présence de nombreux experts s’adressait plutôt à un public très averti sur la question. Norbert Doedens, éleveur laitier bio dans la Vienne et administrateur d’Agrobio, a introduit la journée. « Le contexte de l’élevage motive des gens à se poser des questions sur la pertinence d’une conversion. Un point essentiel est d’être autonome au maximum sur son exploitation et son environnement proche ».


La matinée a commencé par une présentation des performances technico-économiques des systèmes bovins viande par Philippe Desmaison, d’Inpact Poitou-Charentes, et Marie Buard, d’Agrobio Poitou-Charentes. « Il existe plusieurs stratégies d’autonomie mais c’est la productivité qui va faire la différence, selon Philippe Desmaison. On peut avoir la même rémunération en faisant moins de volume de production et une meilleure connexion avec l’environnement. Au final, ce n’est pas forcément le coût de production le plus bas qui permet la meilleure rémunération car nous sommes dans des systèmes aidés et que d’autres produits entrent en jeu ». La part des aides en bio représente environ un tiers des produits. Elle est un peu plus élevée que pour les élevages conventionnels.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 23 décembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité