Aller au contenu principal

L’avenir appartient aux colzas qui lèvent tôt

Les altises d’hiver sont potentiellement dommageables à la culture de colza. Une bonne connaissance des risques encourus par la culture et des moyens de lutte préventive s’impose pour limiter l’usage des insecticides contre ce ravageur.

La féverole associée au colza permet d’atténuer les dégâts 
liés aux larves d’altises
La féverole associée au colza permet d’atténuer les dégâts
liés aux larves d’altises
© Terres Inovia

Pour une parcelle donnée, l’historique de la pression d’altises ainsi que l’environnement proche (bois, haies…) influencent les migrations et les dégâts potentiels du ravageur. Les repousses de colza n’hébergent pas les altises d’hiver mais les petites altises. Le contexte pédoclimatique, la présence de pailles et de mottes, la qualité du semis, les phénomènes de phytotoxicité dus aux herbicides conditionnent la dynamique de levée du colza. Les terres motteuses ou caillouteuses offrent plus de refuges pour les altises et leur seraient plus favorables.


Le colza est sensible aux altises adultes dès la levée jusqu’au stade 3-4 feuilles. Les altises d’hiver perforent et dévorent les cotylédons et les premières feuilles du colza. Les dégâts peuvent provoquer une perte de vigueur et un retard de développement de la culture. Des attaques sévères à des stades précoces peuvent épuiser ou, à l’extrême, faire disparaître les plantules. L’apparition de la quatrième feuille du colza marque la fin de sa période de sensibilité. À ce stade, la surface foliaire produite par la culture et sa vitesse de développement sont suffisamment importantes pour tolérer d’éventuels dégâts supplémentaires.
Il faut cependant surveiller les colzas levés tardivement (décalage du semis dû aux aléas climatiques ou resemis) et qui végètent au stade 4 feuilles par manque de température.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 29 juillet 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité