Aller au contenu principal

FNO
L’avenir de la filière ovine passera par les installations hors cadre familial

Une nouvelle approche de l’élevage ovin et un avenir qui passe par des installations hors cadre familial étaient au menu de l’assemblée régionale de la Fédération nationale ovine (FNO).

Jérôme Ellion a accueilli l’assemblée régionale de la FNO sur son exploitation.
Jérôme Ellion a accueilli l’assemblée régionale de la FNO sur son exploitation.
© DR

L’assemblée régionale de la FNO s’est tenue à Saulgé mardi dernier. A cette occasion, Caroline Martin a été reconduite dans ses fonctions d’administratrice de la FNO. L’avenir de la filière est au cœur des préoccupations. « Aujourd’hui, le contexte économique a changé. Le rééquilibrage de la Pac offre quelques perspectives. » La reconquête ovine était à l’honneur. Les deux sites web (*) de promotion de l’élevage ovin permettent de télécharger un guide de parrainage, un guide d’installation, des contacts… « Il ne faut pas que la filière ovine soit oubliée lorsque les jeunes veulent faire leur stage. » Patrick Soury, président de la section ovine de la Fnsea Poitou-Charentes, veut mettre l’accent sur les installations hors cadre familial. « On aura besoin de ce type d’exploitation dans l’avenir. » L’exploitation de Jérôme Ellion illustre bien ces propos. Installé à Saulgé, hors cadre familial, en 2003 à tout juste 21 ans, il gère aujourd’hui un cheptel de 620 brebis sur 107 hectares de surfaces enherbées (et 19 ha de céréales autoconsommées). L’ancien exploitant avait bien préparé la transmission en augmentant le troupeau et en investissant sur la ferme. Après quelques années aux commandes, Jérôme Ellion ne regrette pas son choix. Il s’étonne même de sa réussite en Label rouge. Il a d’ailleurs obtenu un second prix au dernier salon de l’agriculture.


(*) www.reconquete-ovine.frwww.demainjeseraipaysan.com

Sodem et Covimo se rapprochent


Le 31 mars, Sodem et Covimo ont signé un accord rapprochant les deux entreprises. La nouvelle société, Sodem-Covimo devient ainsi l’un des principaux leaders français de l’abattage ovin. Le bassin d’approvisionnement va du centre, à l’est et au sud de la France. L’abattage va se poursuivre sur les deux sites : le Vigeant et Montmorillon. L’enjeu de ce rapprochement est avant tout les perspectives de la filière régionale. Il permet de proposer des volumes adaptés aux distributeurs et grossistes. Sodem-Covimo continuera à commercialiser sa gamme avec les marques des deux entreprises ainsi que les marques collectives et labels déjà existants. Les coopératives actionnaires de la Sodem conservent les liens privilégiés d’apporteurs, confortés par les fournisseurs de Covimo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité