Aller au contenu principal
Font Size

L’aventure de Capr’Inov continue de plus belle

Lancé il y a dix ans, Capr’Inov donne rendez-vous aux éleveurs à Niort les 23 et 24 novembre au coeur du premier bassin de production de lait de chèvre. La dimension internationale du salon s’accentue avec un nombre important de délégations étrangères annoncées.

Les organisateurs de Capr’Inov autour du président du salon, Thierry Jayat, (deuxième en partant de la gauche).
Les organisateurs de Capr’Inov autour du président du salon, Thierry Jayat, (deuxième en partant de la gauche).
© G.R.

Tous les deux ans depuis 2006, la filière caprine se retrouve à Capr’Inov, à Niort, premier département producteur de lait de chèvre avec ses 750 élevages. Les éleveurs de chèvre attendent avec intérêt ce rendez-vous unique, né il y a dix ans à l’initiative de treize éleveurs qui avaient la volonté de valoriser la technicité, le savoir-faire et les innovations propres à cette filière spécialisée.


Depuis, l’esprit est resté le même : un lieu de rencontre et d’échanges qu’ils estiment indispensables à leur métier. Les 23 et 24 novembre, à Niort, 170 exposants vont se répartir sur 15 000 mètres carrés. 4 000 visiteurs, dont 64 % d’éleveurs, sont attendus. Près des deux tiers viennent habituellement de la région Nouvelle-Aquitaine, un quart des autres régions françaises et 15 % sont des visiteurs étrangers, de toute l’Europe bien sûr, mais aussi « du Chili à la Chine », se réjouit le président Thierry Jayat. Déjà en 2014, vingt-cinq pays étaient représentés.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 11 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité