Aller au contenu principal

Le bassin d’Arcachon pour humer L’Herbe

Durant tout l’été, retrouvez dans cette rubrique un village remarquable de la région Nouvelle-Aquitaine. De quoi donner quelques idées de séjour. Cette semaine, escapade en Gironde.

© Nelly Fray

Parce qu’il est temps de redécouvrir les sites paradisiaques près de chez nous, je suis allée visiter L’Herbe, petit village de pêcheurs rattaché à la commune de Lège-Cap Ferret. Même pas un village, un spot pour promeneurs en manque d’huîtres. Quelques cabanes et leur terrasse posées sur le sable permettent de les déguster,  à proximité immédiate du chantier ostréicole. Un panneau et des tracteurs l’indiquent : «Attention zone de travail». Le calme, après la ruée des estivants, ne l’indique pas vraiment.

Propice au repos et à la dégustation

Comme son nom aux consonnances végétales le laisse à penser, L’Herbe est un lieu dédié au farniente, au plaisir d’une vie végétative, les pieds dans l’eau, à humer les odeurs d’iode des parcs ostréicoles tout proches. Certes, la production d’huîtres et la pêche dans les eaux du bassin restent vivaces, mais la véritable occupation ici est de satisfaire aux envies du touriste. Alors, le «Monte-à-bord» et ses semblables proposent d’embarquer «pour un vrai moment de bonheur !», à savoir déguster des huitres et des fruits de mer dans une authentique cabane de pêcheur, au bout du village de L’Herbe.


L’Herbe est un dédale de ruelles où s’entrecroisent roses trémières, lys et lauriers roses. La plupart mènent à l’eau. Un pittoresque Hôtel de la plage, accolé à une épicerie typique, semble être le coeur du village. Une petite fontaine sous une treille rafraîchit de ses clapotis l’ambiance cuisante sur ce bord de bassin où le soleil tape fort.
Un ruban de sable en guise de plage permet de se baigner entre les pinasses, petites embarcations à fond plat utilisées traditionnellement pour la pêche et l’ostréiculture. Il est possible de faire un tour à bord de l’une d’elles, plusieurs pêcheurs s’étant reconvertis en guides touristiques l’été, histoire de dévoiler les charmes secrets de la lagune. On peut les découvrir aussi à vélo, grâce à un maillage de voies cyclables, au gré des points de vue, sur un parcours qui serpente dans les odeurs de résine entre bassin et océan.

Une flopée de ports ostréicoles

Le bassin d’Arcachon est un milieu naturel d’une richesse et d’une diversité infinie. On pourrait y passer tout l’été que l’on n’en n’aurait pas fait le tour. En partant du Cap Ferret jusqu’à la dune du Pilat, plus au Sud, pas moins de sept ports ostréicoles en activité sont ouverts aux visiteurs pour des dégustations d’huîtres, accompagnées de tout ce qu’il faut (ah le petit verre de Grave qui exale le goût iodé !).
On pourra aussi avoir envie de se jeter dans les eaux salées de la lagune qui change à toute heure, au gré des marées. Autant le faire en bateau pour s’approcher des cabanes tchanquées (en bois sur pilotis, là aussi typiques du bassin) de l’Ile aux oiseaux. On peut aussi bien rester à terre et visiter le phare du Cap ou la réserve ornithologique du Teich, qui abrite pas moins de 320 espèces d’oiseaux. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Allons prendre de la hauteur et escalader la dune du Pilat que l’on admirait depuis l’Herbe. Elle nous semblait alors hors de portée, mirage de sable émergeant de la rive opposée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité