Aller au contenu principal

Le beurre Charentes-Poitou à l’affiche

© N.C.

Au cours de cette deuxième quinzaine du mois d’octobre, en Ile de France et dans l’Ouest, 5 059 panneaux de 2, 8 et 12 mètres carrés sont habillés aux couleurs du beurre AOP Charentes-Poitou, sur les quais de métro, dans les gares et sur les parkings des centres commerciaux. Une belle campagne de promotion intitulée « Beurre Charentes-Poitou, mon boulanger lui doit beaucoup » pour un produit qui selon le syndicat des laiteries « bénéfice naturellement de qualités irremplaçables et est plébiscité par les professionnels pour la viennoiserie, la pâtisserie et la cuisine.
« La tradition du goût ne s’étale pas que sur les tartines », poursuit le syndicat qui porte la valorisation de ce produit emblématique de la région Charentes-Poitou pour le compte d’une filière qui fait vivre « 10 000 familles » et dans laquelle on retrouve les beurres d’Echiré, Grand Fermage, Montaigu, Pamplie, Sèvre et Belle et Surgères.
Le beurre AOP Charentes-Poitou se distingue par le mode d’alimentation des vaches, avec un fourrage exclusivement produit sur l’exploitation, mais grâce aussi à la maturation lente des crèmes, comme le prévoit son cahier des charges.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité